Analyse de couples de courbes de répartition : application à la validation des systèmes de télécommunications : une approche analyse de données pour la prévision des tests à effectuer

par Stéphane Elie

Thèse de doctorat en Contrôle des Systèmes

Sous la direction de Gérard Govaert.


  • Résumé

    Ce travail trouve se place par rapport à l'une des préoccupations majeures du Centre National d'études des Télécommunications (CNET) le centre de recherche de France Télécom, qui consiste à réduire le temps de cycle, c'est-à-dire la durée de développement d'un nouveau produit, depuis sa spécificationjusqu'à son utilisation. Concrètement sur les VN (ou application fonctionnelle) des autocommutateurs, qui marquent l'introduction de nouveaux services ou de grandes évolutions dans ceux existants, il s'agit de réduire de moitié la durée du cycle. Nous nous sommes intéressés dans cette thèse à l'aspect validation. La validation consiste à s'assurer grâce à une série de tests que le produit est conforme à ses spécifications, qu'il fonctionnera correctement dans le réseau et qu'il est apte à être exploité. Ce travail se compose de deux étapes. La première propose une description des phénomènes de validation. Elle permet une vue synthétique du comportement des différentes caractéristiques du système en test. A cet effet, le caractère novateur consiste à montrer comment, à partir de techniques relevant de l'analyse de données, il est possible d'analyser des phénomènes d'évolution dans le temps ainsi que l'évolution de phénomènes secondaires par rapport aux phénomènes principaux. Les phénomènes plus particulièrement étudiés sont : le processus de tests et le (sous) processus d'apparition des anomalies. Nous montrons également les limites des techniques d'analyse de courbes sur notre cas particulier de données (des couples de courbes de répartition dans le temps). La seconde étape se base sur le travail descriptif précédent et fournit des orientations pour le choix des tests, qui, s'ils étaient éxécutés mettraient en évidence des anomalies. En analysant les deux processus précédents, il est possible de déterminer des classes d'évolution différentes. L'interprétation de ces classes en terme de probabilités d'erreurs permet, par une méthode de reconstruction des tests, d'orienter le choix des tests à effectuer afin de réduire leur nombre tout en augmentant leur pertinence. Nous illustrons ce travail par un exemple concret concernant un autocommutateur et montrons les gains, en temps et en nombre de tests, qu'il aurait été possible d'obtenir en utilisant les résultats de la méthodologie proposée au milieu de la période d'observation.

  • Titre traduit

    Couples of distribution curves analysis : applying to telecommunication switching systems validation : a data analysis approach to test prediction


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (200 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 111 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1995 ELI 812
  • Bibliothèque : Ecole Polytechnique de l’Université François Rabelais . Départements Electronique et Energie, Informatique, Mécanique et Systèmes. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : DI-TH-458
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.