Autrui : de l'expérience au concept

par Isabelle Delpla

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Claude Pariente.

Soutenue en 1995

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    Face à la profusion d'expériences et de problèmes, on peut douter que la position d'autrui comme être et comme problème soit légitime. Etre multiplie et changeant, objet de réflexion fuyant, autrui serait-il pas une illusion ? Cette diversité même de l'expérience et du problème dessine une alternative entre le renoncement de la pensée face à un être si réfractaire à la catégorisation, et à l'assignation du problème d'autrui parmi les faux problèmes. Déroute du concept ou leurre, autrui ne serait pas un objet de pensée. En ce cas, toute pensée de l'intersubjectivité, de la communication, de l'altérité et de l'extériorité serait menacée. Que serait cette 2e ou 3e personne, partout présupposée, jamais rencontrée ? A quelles conditions autrui est-il un objet de pensée ? A quelles conditions la relation à autrui est-elle essentielle ? Le présent travail, de philosophie générale et non d'histoire de la philosophie, qui se voudrait une tentative pour dégager des prolégomènes à une pensée d'autrui, s'est fixé un triple but de clarification, de critique et d'articulation. Si autrui peut être un objet de pensée, c'est seulement en intégrant la difficulté posée par la diversité des expériences et des problèmes. Le problème, l'expérience et le concept d'autrui ne peuvent être posés que par une convergence entre perspectives différentes, qui se ressemblent par air de famille, se recoupent et se cristallisent en un noyau central. Il n'y a ni expérience, ni catégories cruciales. Le problème d'autrui est à entrées multiples. Autrui n'est pas l'autre, mais un autre parmi les autres. Cet entrelacement de perspectives multiples a été étudié dans une 2e partie à travers l'analyse du principe de charité qui nous enjoint de reconnaître autrui comme rationnel (principe situé à l'articulation du théorique et du pratique, du logique et de l'anthropologique) et dans une 3e partie par une réflexion sur la plasticité de la relation à autrui et par une hypothèse de polyphonie

  • Titre traduit

    The other : from experience to concept


  • Résumé

    The difficulty of translating the word "autrui" in english gives an hint of the problem dealt with in this dissertation. "autrui" is not only the epistemological problem of other minds nor the only category of otherness, whereas there is no problem of other people or of other persons in english speaking philosophy. Our problem is precisely to find the unity o f those different problems (theoretical or ethical, for instance) not related in analytic philosophy, to think the other as someone who thinks, who feels, knows, and as well desires, wants or imagines. But confronted with a multiplicity of experiences ans problems, it is doubtfull that "autrui" is an objet of thought. Is not he an illusion, a false problem o r even a false solution for theory of communication, of exteriority and intersubjectivity? under which conditions the ot her is an object of thought? under which conditions the intersubjectice relation is essential? this work of general philosophy, and not of history of philosophy, wants to be an atempts to outlines prolegomens to a thought of the other, with a triple goal of clarification, critics and linking. The problem, the experience and the concept of the other can only be thought by a convergence of differents perspectives, that looks the same by a family ressemblance, and crystaliz e in a central core. There is no crucial experience or category. Autrui is not the other, mais another among others. This intertwining of different perperctives is studied in a second part by an analysis of the principle of charity of quine and davidson, and by the plasticity of the interpretation and the idea of polyphony (as the ideea that many voices resound in each voice so that it is impossible to separate the thought of the other and mine

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (365 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 350-357. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Archives Henri Poincaré. Bibliothèque du Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.