Étude de la composante organique de l'aérosol atmosphérique

par Marie-Paul Clain

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de P. Masclet.

Soutenue en 1995

à Chambéry .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette étude a pour objet d'améliorer nos connaissances sur la composante organique de l'aérosol atmosphérique. Parmi les trois composantes de cet aérosol (composante inorganique, suie carbonée et composante organique), la fraction organique présente à l'interface particule-atmosphère est la plus réactive et de ce fait, la plus susceptible de subir des transformations chimiques. Cette composante organique est en grande partie responsable du comportement chimique de la particule dans l'atmosphère et peut intervenir sur le bilan troposphérique de l'ozone, des photo oxydants et sur la formation des nuages. La spéciation de la matière organique particulaire extractible (mope) de trois types d'aérosol atmosphérique (aérosol de combustion de la biomasse, aérosol continental/suburbain et aérosol polaire) a été effectuée par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (cpg/sm). Une classification sur la base de trois critères prenant en compte la présence de fonctions avec des hétéroatomes, la présence d'insaturations et la longueur de la chaine carbonée, a permis la formulation de plusieurs hypothèses sur leur réactivité atmosphérique: formation de noyau de condensation de nuage (ncn) liée au caractère hydrophile du composé concerne position de la molécule en surface ou en profondeur de l'aérosol liée à la masse moléculaire, à l'équilibre gaz-particule et aux fonctions impliquées impact sur le bilan des photo oxydants et de l'ozone. Nous montrons qu'il existe plusieurs aérosols anthropiques de combustion ou de biomasse aux comportements différents dans l'atmosphère, un aérosol continental/suburbain et un aérosol polaire peu réactifs, qui suivent la logique d'évolution chimique de l'aérosol atmosphérique. Une approche quantitative est effectuée par chromatographie liquide haute performance couplée à un détecteur de fluorescence (clhp/fluorescence). Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (hap) sont les composés de référence qui ont permis l'estimation des flux d'émission et de dépôt respectivement dans une chambre de simulation et au Groenland. En ce qui concerne la mope, seul un ordre de grandeur des concentrations a été estimé

  • Titre traduit

    Study of the organic component of the atmospheric aerosol


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 205 p.
  • Annexes : 176 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Le Bourget-du-Lac, Savoie). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.