Perception et langage : étude linguistique du fonctionnement des verbes de perception auditive et visuelle en anglais et en français

par Chantal Dupas

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Hervé Fourtina.

Soutenue en 1995

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    La these est developpee a partir du principe selon lequel le fonctionnement des verbes est en accord avec l'experience perceptive. Meme s'il n'est pas possible d'etablir un parallelisme strict entre la construction du sens (theorie des operations enonciatives), et l'apprehension du sens (saisie globale et immediate de l'evenement perceptif selon le concept de forme ou gestalt), il convient de saisir le parallelisme (experience, langage) dans la souplesse syntactico-semantique des verbes de perception. La these se construit autour de deux axes principaux: le monde s'imposant au sujet et le mouvement du sujet vers le monde. La dichotomie classique entre les verbes de perception volontaire et les verbes de perception involontaire, se voit depassee par la construction d'un mosele oscillatoire definissant un mouvement de va-et-vient entre differents poles de fonctionnement de ces verbes qui sont les suivants: - pole localisateur propre aux proces a valeur aoristique avec inchoation, absence de preconstruction et de visee, non agentivite du sujet, caractere indissociable de qnt et qlt, et orientation objet de la relation predicative. - pole agentif marquant tantot l'action du sujet sur l'objet, une distanciation du sujet, (negation, be-ing et can); tantot marquant une action du sujet sur un autre sujet (interagentivite dans les performatifs, et l'interrogation). Ces poles destabilisent les proprietes du pole localisateur. - pole hyper-agentif qui releve d'une analyse strictement semantique: analyse des illusions perceptives et polysemie des verbes de perception.


  • Résumé

    The analysis of the verbs of perception (see hear) requires establishing a relationship between the functioning of the verb and the perceptive experience. An oscillatory model lays stress upon a movement between different functionings reflecting the subject's attitude (simply receptive or on the contrary active): - localizing function: in aoristic utterances the process has an inchoative value, the subject is the site of the event (this precludes any cause and effect relationship), he is non agentive, the predicative relation is object-oriented (x is visible to y), there is no preconstruction and no prospective operation. Qnt qlt cannot be dissociated. - agentive function: in negative , interrogative or performative utterances or in utterances with modals like can (possibility or capacity), with aspectual values (be-ing), the subject acts upon the object or another subject (interagentivity). The predicative relation is then subject-oriented. The properties of the localizing verb are destabilized. Hyper-agentive function: semantic analysis. A study of perceptive illusions. This approach invalidates the classical dichotomy between the verbs of involuntary and voluntary perception.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (604 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 567-586. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.