Étude psychopathologique comparée des états mystiques religieux et névrotiques

par Jean-Michel Cosse

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Michel Oughourlian.

Soutenue en 1995

à Besançon .

Le jury était composé de Bernard Chouvier, René Girard, Thierry Maillefaud.


  • Résumé

    Pierre Janet, qui considéra d'abord les mystiques catholiques comme des hystériques, les classa finalement parmi les psychasthéniques. Or, ces mystiques, pendant leurs extases, connaissent une réelle altération de leur état de conscience, un authentique changement de personnalité. Ainsi d'une part, les variations de leur moi, n'étant pas suivies d'amnésies ne peuvent être hystériques. Mais d'autre part, dans la mesure où elles correspondent à un état de conscience élargi, elles ne peuvent pas être psychasthéniques. Janet, qui prit acte du premier fait, ne vit pas le second et donc ne comprit pas que les mystiques catholiques se soustraient aux deux grands types de névroses.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (218 f.)
  • Notes : Corrections demandées par le jury non efféctuées

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.1995.1024
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.