Etudes relatives a la maitrise de l'haplomethode par gynogenese chez des individus males fertiles de betterave sucriere (beta vulgaris l. )

par FREDERIC DUBOIS

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Brigitte Singh Sangwan-Norreel.

Soutenue en 1995

à Amiens .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans un contexte indiscutablement biotechnologique et avec la volonte d'appuyer nos travaux sur des bases de nature fondamentale, nous nous sommes attaches a etudier les differentes etapes essentielles pour la maitrise de l'haplomethode par gynogenese chez des plantes males fertiels de beta vulgaris. Nos investigations concernant les influences des conditions de culture des ovules, de la maturite des ovules et des parametres culturaux (genetiques et physiologiques), nous ont amene a optimiser l'haplomethode via l'augmentation des taux d'induction gynogenetique. L'association d'une etude cytologique des premiers stades de la gynogenese avec des analyses cinetiques du processus gynogenetique nous a permis de discuter la notion d'induction gynogenetique. Une ultime experimentation nous a montre que les differentes conditions benefiques n'etaient pas totalement additives, mais que leur composition permettait de faire passer les taux moyens d'induction de la gynogenese de 4% (conditions initiales) a 13%, soit une progression d'un facteur trois. Une etude qualitative axee sur le polymorphisme des formations gynogenetiques nous a permis de les traiter specifiquement et d'augmenter de 55% a 85%, leur taux d'evolution en plantule. Nous avons, entre autres, montre que l'utilisation de toutes les capacites organogenetiques liees aux embryons etait primordiale et, qu'a cette fin, l'usage de deux composes, l'acide tri-iodo-benzoique et la phloridzine, etait tres benefique. Enfin, l'etude sur divers explants de differents traitements a la colchicine ou au protoxyde d'azote, nous a permis de proposer des methodes efficaces et fiables, tant qualitativement que quantitativement, de doublement chromosomique des plantes haploides obtenues. A l'issue de notre etude, le bilan final de l'haplomethode par gynogenese chez la betterave sucriere, se situe a environ 9 plantes dihaploides pour cent ovules cultives et est totalement compatible avec une utilisation pratique en selection. Les divers points plus fondamentaux abordes, notamment la notion d'induction gynogenetique et l'effet genetique, sont porteurs de meilleures perspectives de progressions futures.

  • Titre traduit

    Studies relative to the gynogenetic haplomethod capacities of male-fertile sugarbeet (beta vulgaris l. )


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 190 P.
  • Annexes : 174 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.