Approches biochimiques des mécanismes de résistance au froid chez Eucalyptus gunnii Hook. F

par Nathalie Leborgne

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire et cellulaire végétale

Sous la direction de A.-M. BOUDET.

Soutenue en 1994

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    En raison de l'immobilite des vegetaux, le froid est l'un des principaux stress abiotiques gouvernant leur croissance, leur distribution geographique et leur productivite. La plante cible, eucalyptus gunnii, etudiee dans cette these est l'une des especes les plus resistantes au froid du genre eucalyptus. Malgre cela son implantation dans le sud-ouest de la france, fortement recherchee en vue de la production de pate a papier, reste limitee par la temperature. Afin d'apprehender les processus cellulaires impliques dans la resistance au froid chez ce ligneux, deux aspects ont ete particulierement etudies: les changements de fluidite membranaire et les modifications en sucres solubles chez eucalyptus gunnii. Au prealable, la definition des materiels d'etude a permis de caracteriser des differences dans leur resistance intrinseque au froid ou leur capacite a s'acclimater (acquisition progressive d'une resistance accrue). Dans la nature un genotype plus resistant au froid se distingue de deux autres clones tout au long de l'annee. De jeunes boutures issues de ce meme genotype ont pu etre acclimatees en conditions controlees par abaissement progressif de la temperature de culture. Par ailleurs, differentes suspensions cellulaires d'eucalyptus gunnii reproduisent vis a vis du froid le meme comportement differentiel que les arbres dont elles sont issues. La souche la plus sensible au froid a pu etre acclimatee par une culture a basse temperature associee ou non a l'aba, cette acclimatation est reversible. La comparaison de la mobilite lipidique membranaire des suspensions cellulaires ayant des sensibilites au froid les plus eloignees a permis de mettre en evidence une plus grande fluidite membranaire pour le clone resistant par rapport au clone sensible au niveau de membranes totales et de membranes specifiques. Pour les deux clones le tonoplaste s'avere plus fluide que le plasmalemme. De plus, la fluidite des membranes totales des cellules du clone sensible augmente au cours de l'acclimatation au froid. L'etude des teneurs en sucres solubles dans les differents materiels (feuilles, suspensions cellulaires) montre une correlation entre le contenu en sucres solubles et la resistance au froid intrinseque ou induite. Certains sucres apparaissent specifiques des arbres resistants: le fructose et le raffinose. Ces sucres s'accumulent egalement lors de l'acclimatation au froid en conditions controlees de plants d'eucalyptus gunnii. L'introduction de fructose et de raffinose dans les cellules sensibles au froid, par contact prolonge ou par electropulsation, a permis d'augmenter leur resistance a la congelation suggerant fortement un role cryoprotecteur de ces molecules. Ces resultats apportent des informations nouvelles sur les parametres biochimiques et cellulaires potentiellement associes a la resistance au froid. Ils demontrent pour la premiere fois une fluidite membranaire moindre pour le plasmalemme par rapport au tonoplaste confirmant sa plus grande sensibilite vis a vis du froid. Ils fournissent les premiers arguments a l'echelle cellulaire en faveur d'un role cryoprotecteur des sucres. Une interaction potentielle sucres-membranes est suggeree a titre d'hypothese de travail


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [8]-165 f.-[43] p. de pl

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1994TOU30227
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.