Caractérisation cytologique et moléculaire du mutant symbiotique TE7 de Medicago truncatula

par Véronique Benaben

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire

Sous la direction de Thierry Huguet.

Soutenue en 1994

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le mutant symbiotique te7 de medicago truncatula, obtenu par mutagenese chimique, forme des nodules non fixateurs avec les souches sauvages de r. Meliloti testees. Cette mutation, monogenique et recessive, n'affecte ni les premieres etapes de la symbiose (deformations de poils absorbants et divisions corticales), ni le nombre de nodules formes. Les nodules induits sur les racines du mutant te7 se repartissent en deux classes. D'une part, les nodules sont petits, vides de bacteries et analogues a ceux induits par des bacteries symbiotiques deficientes en polysaccharides de surface. D'autre part, les nodules sont allonges et leur tissu central est envahi par un reseau dense de cordons d'infection. Les bacteries liberees des cordons ne se differencient pas en bacteroides et les cellules vegetales degenerent rapidement. Dans ces nodules envahis, les nodulines precoces enod2, enod5, enod8, enod11 et enod12 sont exprimees alors que des nodulines tardives telles que la leghemoglobine ne le sont pas. Parallelement a la progression des cordons d'infection pendant l'organogenese nodulaire, des reactions de defense de la plante contre le cordon d'infection sont visibles: des depots de polyphenols sur la paroi des cellules du cortex racinaire traversees par les cordons ainsi que des appositions parietales nombreuses, non polyphenoliques, sur les cordons d'infections matures dans le tissu central. Les proportions de nodules envahis ou non-envahis dependent de la souche sauvage utilisee. L'addition d'inhibiteurs de la synthese d'ethylene permet une augmentation du taux d'envahissement des nodules. Cependant, dans aucune de ces conditions, la maturation des bacteries en bacteroides n'est restauree, et les nodules restent incapables de fixer l'azote. L'effet principal de la mutation est donc un blocage de la multiplication et la differenciation des bacteries liberees dans le cytoplasme de l'hote. Neanmoins, certaines reactions observees precocement, reactions de defense et ralentissement de la progression des cordons d'infection, montrent que la mutation a affecte un gene intervenant des le debut de l'etablissement de la symbiose

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1994TOU30157
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.