Autoimmunité anti-chromatine et physiopathologie des maladies lupiques expérimentales

par Fatiha Elouaai

Thèse de doctorat en Immunologie. Immunopathologie

Sous la direction de Gilbert Fournié.

Soutenue en 1994

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Les maladies lupiques humaines et murines sont des affections autoimmunes caracterisees par la presence d'autoanticorps diriges contre l'adn natif et dont les mecanismes physiopathologiques restent mal connus. Le role pathogene des anticorps anti-adn dans le developpement des lesions renales au cours de ces maladies est bien etabli. Le but de notre travail etait de determiner le role de l'immunite dirigee contre les constituants proteiques de la chromatine dans l'induction des anticorps anti-adn et dans le developpement des glomerulonephrites lupiques. Les recherches ont ete realisees d'une part au cours des maladies spontanees des souris lupiques nzbnzw femelles, mrl-lpr/lpr, et bxsb males, et d'autre part chez des souris lupiques (nzbnzw), pre-lupiques (nzb, mrl-mp-+/+ et bxsb femelles) et normales (of1, c57bi/6, cba et balb/c) immunisees par des histones, de l'ubiquitine ou des nucleosomes. Les etudes ont porte sur les differents autoanticorps presents dans le plasma et deposes dans les glomerules renaux ainsi que sur le developpement des lesions glomerulaires. Les resultats obtenus apportent les elements nouveaux suivants: 1: comme le lupus humain, le lupus murin est caracterise par la presence d'autoanticorps anti-ubiquitine et anti-histone/ubiquitine. 2: a l'instar des anticorps anti-adn, les anticorps anti-histone et anti-nucleosome jouent au cours des maladies lupiques un role pathogene dans le developpement des lesions glomerulaires. 3: sur un terrain genetiquement predispose, l'induction des anticorps anti-adn peut etre declenchee par le developpement d'une immunite anti-histone ou anti-ubiquitine, suggerant que des lymphocytes t autoreactifs vis a vis de certaines proteines associees aux constituants chromatiniens jouent un role determinant dans l'induction des autoanticorps caracteristiques des maladies lupiques. D'une maniere generale, ils designent la chromatine comme le systeme antigenique majeur a prendre en consideration dans la physiopathologie des maladies lupiques

  • Titre traduit

    Autoimmunity anti-chromatin and physiopathology of experimental lupus diseases


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [2]-186-[4] f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1994TOU30123
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.