L'endurance primaire : de la clinique psychosomatique de l'excitation à la théorie de la clinique psychanalytique de l'excès

par Pierre Jean Jouve

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Henri Sztulman.

Soutenue en 1994

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    A partir d'exemples cliniques differents et des theorisations de p. Marty ( depression essentielle, pensee operatoire, sensibilite de l'inconscient par exemple ), il est montre comment la psychosomatique, issue, conjointement, de la pensee medicale la plus ancienne et de la psychanalyse freudienne, est conduite a recourir au concept d'excitation. Or cette realite somatopsychique est, tout a la fois, un des points de depart de s. Freud et une des difficultes centrales de sa metapsychologie (aporie de la force et du sens). L'enjeu de cette these est de demontrer comment cette question de l'excitation peut etre comprise cliniquement a partir du masochisme primaire erogene (plus ou moins defaillant) et comment on peut, en approfondissant la deuxieme topique et le probleme de l'affect, mettre en evidence un "modele" masochique du fonctionnement mental qui sous-tendrait les "modeles" hysterique et psychosomatique. Du coup l'excitation n'est plus une question marginale mais bien centrale du psychisme, comme une des formes de l'exces en general considere comme le propre de l'etre humain. L'endurance primaire est alors le nouveau non (hautement positif) du masochisme primaire erogene et permet de justifier la psychanalyse des etats somatiques et des etats-limites, ou la pulsion de mort est prevalente, comme elle peut etre reperee a l'oeuvre dans les processus de formation.

  • Titre traduit

    Primary endurance : from the psychosomatic clinic of excitation to the psychoanalytic clinic of the excess


  • Résumé

    Going through different clinical examples and theorizations of p. Marty (essential depression, mechanical life, sensivity of the inconscious for example), the author shows how psychosomatic psychoanalysis, deriving from both the most ancient medical science and freudian psychoanalysis, is led to resort to the concept of excitation. In fact, this altogether somatic and psychic reality is one of s. Freud's starting points and one of the main difficulties of his metapsychology (deadlock of force and direction lines). The stake of this thesis is to demonstrate how the question of excitation can be clinically understood through primary erogenous masochism (failing more or less) and how one can, by deepening freud's structural theory and the problem of affect, bring to the fore a masochistic "model" of mental functioning which would underlie both hysterical and psychosomatic "models". The question of excitation is therefore no longer a marginal but a central problem of the mind; it can be considered as one of the forms of excess in general, considered as a peculiarity of human being. Primary endurance is then the new word (highly positive) for primary erogenous masochism and allows to justify the psychoanalysis of somatic states and borderline patients where death-instinct prevails, as it can be spotted in the process of development.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 413 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.