Les consonnes occlusives non aspirees et aspirees du thai

par ADITHEP VENUCHANDRA

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de PELAGIE SIMON.

Soutenue en 1994

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans le systeme consonantique du thai, les occlusives sourdes occupent une place tres importante. Un des traits caracteristiques qui differencient ces consonnes est le trait d'aspiration. Notre travail consiste en une etude articulatoire qui repose sur des films radiocinematographiques ainsi que des documents mingographiques. Ces methodes experimentales nous permettent de relever les indices articulatoires associes a la manifestation de l'aspiration. La radiocinematographie nous permet une etude approfondie de la coarticulation tres importante dans la chaine parlee et fournit une vue globale des differents organes articulatoires dans le conduit vocal. La mingographie, elle, permet d'etudier les sons en fonction de leur duree, de la sonorite, de la nasalite, du mode articulatoire et de la pression d'air expiratoire. Apres une etude approfondie des occlusives non-aspirees et aspirees thaies dans la chaine parlee, dans differents contextes chez deux locuteurs, nous avons pu mettre en evidence non seulement le comportement articulatoire de chaque consonne mais aussi l'effet de la coarticulation. Nous relevons ainsi peu de variation des non-aspirees et aspirees sur le plan articulatoire mais la difference se situe au niveau de la repartition de leur duree ainsi que de leur degre de pression d'air expiratoire.


  • Résumé

    In the thai language, voiceless stops represent a very major class of consonants. One of their caracteristics which differentrate these consonants from other stops is the aspiration. This work focuses on the articulatory study using the technics of radiocinematography and mingography, and which can reveal several factors important in speech. After a detailed articulatory study during both unaspirated and aspirated stops looking at normal speech as welle as the variation in context among two speakers, we were able to identify not only the articulation used in each consonant, but also the effect of coarticulation. We conclude that difference between such consonants lies less in the degree of articulation, but more so as function of the duration and level of the expired air pressure.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.