Proteines g trimeriques et exocytose : mise en evidence, caracterisation et fonction dans le mecanisme de secretion des cellules chromaffines

par NICOLAS VITALE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de M.-F. BADER.

Soutenue en 1994

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des etudes recentes indiquent que les proteines g regulent les mouvements vesiculaires de differents types cellulaires et en particulier le processus d'exocytose dans les cellules chromaffines de la medullo-surrenale. Des proteines g monomeriques et trimeriques ont ete identifiees au niveau de la membrane des granules de secretion dans les cellules chromaffines, cependant le type de proteines g impliquees dans le controle de l'exocytose reste a determiner. L'utilisation du mastoparan, un peptide isole a partir du venin de guepe, qui stimule selectivement les proteines g de type gi et go, nous a permis d'observer que le mastoparan inhibe la secretion atp-dependante et stimule la secretion atp-independante dans les cellules chromaffines permeabilisees par la streptolysine o. Nos resultats suggerent que deux proteines g trimeriques distinctes agissent en serie dans le processus d'exocytose des cellules chromaffines: une proteine de type go associee a la membrane des granules de secretion controle l'etape atp-dependante de prepositionnement des granules, tandis qu'une proteine de type gi3 associee a la membrane plasmique stimule l'etape de fusion atp-independante qui pourrait impliquer l'activation d'une phospholipase a#2 et la production d'acide archidonique et de lysophospholipides. La presence de proteines go au niveau des granules de secretion predit l'existence potentiel d'un pseudorecepteur qui pourrait controler l'exocytose en modulant l'activite de go. Nous avons trouve que la proteine gap-43 est capable a la fois de stimuler l'activite des proteines g associees a la membrane des granules de secretion et d'inhiber la secretion atp-dependante dans les cellules permeabilisees par la streptolysine o en stimulant une proteine go granulaire. En conclusion, nos resultats suggerent que la proteine gap-43, ou des proteines cytosoliques apparentees, controlent les etapes de prepositionnement et de fusion des granules de secretion en stimulant respectivement une proteine go associee a la membrane des granules et une proteine gi#3 associee a la membrane plasmique des cellules chromaffines


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 170 P.
  • Annexes : 832 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.1994;1948
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.