Etude de la fragmentation des quarks lourds en mesons charmes dans l'experience delphi au lep

par Jean-Marc Lévy

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Daniel Bloch.

Soutenue en 1994

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le travail presente dans cette these concerne la production et la fragmentation des quarks lourds c (charme) et b (beaute) en mesons charmes d, d* et d** observes dans l'experience delphi. A partir de la statistique collectee en 1991 et 1992, soit 1013300 desintegrations hadroniques du z#0, plus de 4500 mesons charmes ont ete reconstruits suivant les modes de desintegration du d#0 en k##+, du d#+ en k##+#+ et du d*#+ en d#0#+. En incluant les donnees de 1993 et le canal d#0k##+#+#, la production de mesons d** a ete mise en evidence aux energies du lep. Pour la premiere fois, le taux de production de chaque meson d a ete mesure separement pour les evenements cc et bb. En effet, ces particules charmees peuvent etre produites soit directement lors de la fragmentation du quark c, soit apres fragmentation du quark b en meson de beaute b lors de la desintegration de ce dernier en mesons charmes. Les principales composantes du detecteur utilisees sont la chambre a projection temporelle et le detecteur microvertex constitue de trois couches de micropistes au silicium. La localisation precise dans ce dernier des trajectoires des particules chargees permet la reconstruction des vertex primaires d'interaction e#+e# et des vertex secondaires de desintegration des mesons d. En effet, la separation des evenements cc et bb se fonde sur les differences existant entre les topologies a deux ou trois vertex et une selection de mesons charmes enrichis en saveurs lourdes ou en canaux bb est realisee par une coupure sur la longueur de desintegration ou sur le temps propre apparent de la particule charmee. A partir des distributions en energie relative des mesons charmes par rapport a l'energie du faisceau, la fraction moyenne d'energie des mesons d*#+ provenant du charme, les contributions relatives des evenements cc et bb a la production de mesons d, les taux de production inclusifs des mesons d#0, d#+ et d*#+ sont mesures, ce qui permet de tester de maniere significative les modeles de fragmentation des quarks lourds. La largeur partielle de desintegration hadronique du z#0 en paires de quarks charmes et la probabilite pour qu'un quark b se fragmente en un meson de beaute ont ete obtenues en combinant les mesures aux energies du lep et au voisinage de 10 gev. Conformement aux etats resonnants d#1(2420)#0 et d#2*(2460)#0 deja observes, la production de mesons d**#0 aux energies du lep a ete mise en evidence dans le canal d*#+# et le rapport du nombre de mesons d**#0 relativement au nombre total de mesons d*#+ a ete mesure, confirmant ainsi l'importance des etats d** dans l'interpretation des taux de production relatifs des mesons d observes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192 P.
  • Annexes : 120 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Centrale de Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1994/LEV
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.