Modulation du phénotype exprimé par des cellules tubulaires proximales rénales en culture : stratégie pour le développement de modèles d'études in vitro en physiopathologie et pharmacotoxicologie rénales

par Christelle Monteil

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Paul Fillastre.

Soutenue en 1994

à Rouen .


  • Résumé

    Un modèle de culture primaire de cellules tubulaires proximales de rein de lapin est développé à partir de fragments calibrés de tubules proximaux cultivés sans sérum dans un environnement cellulaire variable. Un milieu dépourvu d'insuline et de glucose conduit à une réduction de l'activité glycolytique, principale altération du métabolisme des hydrates de carbone observée dans les cellules en culture. L'absence d'insuline et de glucose permet également de maintenir une distribution subcellulaire de la phosphoénolpyruvate carboxykinase, comparable à celle trouvée dans la suspension de tubules proximaux initiale, bien que les ARNm de la forme cytosolique ne soient pas détectables en culture. Le taux de messagers de la PEPCK cytosolique reste cependant inductible par le dibutyryl AMPC. L'agitation de la monocouche cellulaire améliore les échanges de substrats, de métabolites et d'oxygène entre la cellule et le milieu de culture. L'utilisation d'un milieu dépourvu du tampon bicarbonate, généralement présent dans les milieux de culture, permet d'augmenter la viabilité cellulaire et d'améliorer les activités mitochondriales. Les productions extracellulaires de lactate, d'ammoniaque et d'alanine varient au cours du temps en fonction des conditions de culture utilisées, mettant en évidence la capacité d'adaptation à long terme des cellules en culture. Une caractérisation comparative entre les lignées cellulaires rénales LLC-PK1, LLC-RK1, OK et les cultures primaires est réalisée dans des conditions de culture bien définie. Les études morphologique, biochimique, fonctionnelle et immunologique montrent que le modèle cellulaire le plus proche de la cellule tubulaire proximale in vivo demeure la culture primaire. Par ailleurs, l'étude toxicologique réalisée avec la gentamicine, démontre clairement que non seulement le choix du modèle cellulaire mais également la condition de culture utilisée déterminent la sensibilité et le profil de réponse obtenus à l'atteinte néphrotoxique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (199 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 231 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 94/ROUE/S060
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 94/ROUE/S060
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.