Julie de Lespinasse épistolière

par Catherine Blondeau

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Christiane Mervaud.

Soutenue en 1994

à Rouen .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Il nous reste environ 400 lettres de julie de lespinasse, ecrites entre 1961 et 1776 a sa famille (60), a ses amis (une centaine, dont la moitie a condorcet) et surtout a son dernier amant, guibert (240). Ses lettres a turgot, d'alembert, et mora, son jeune amant espagnol, ont ete perdues, ou bien elle les a detruites volontairement : cette oeuvre est donc lacunaire, et ne constitue pas un corpus uniforme. Dans les lettres que nous pouvons lire aujourd'hui, mlle de lespinasse se demarque tres tot de la tradition mondaine telle qu'elle est decrite dans les secretaires ou pratiquee par les grands modeles du temps. Elle ne considere pas la lettre comme un genre semi-public, et ne respecte pas les codes du genre, cherchant plutot a placer l'ecriture epistolaire dans la sphere du prive, en entrant avec chacun de ses correspondants dans une relation de mutuelle confidence et de mutuelle influence. Nourrie de lectures romanesques, elle pratique le ton sensible, alliance d'une sensibilite exacerbee et d'une energie passionnee, pour exprimer les mouvements de sa conscience, les tourments de son ame d'amoureuse coupable et insatisfaite, les affres de son agonie de tuberculeuse et partir en quete de son identite spoliee. Elle acconplit un veritale travail d'ecrivain en operant constamment une transfiguration litteraire de son vecu. Nous avons cherche parmi les caracteristique de l'ecriture epistolaire (discontinuite, effets de diffraction, morcellement du temps, minesis fragmentaire et selective, redites et recurrences) celles qui prenaient un sens particulier dans le cas de. . .


  • Résumé

    We only have 400 letters written by julie de lespinasse between 1761 and 1776 left. About 60 were addressed to her family, 100 to her friends (including 50 to condorcet and 6 to david hume), and 240 to guibert, her last lover. The orher letters she wrote have been lost, or were destroyed by their author. The corpus of these letters is therefore both uncomplete and heterogeneous. Mlle de lespinasse wrote private letters, and did not comply with the french tradition of semi-public writing that mme de sevigne or madame du deffand brought into fashion. She considered letter-writing as a personnal matter, expecting her correspondents to be as sincere as herself, giving them advice and getting involved in their private life. She had read sterne, richardson, diderot, prevost, rousseau and was influenced by their novels. That is the reason why she wrote in a deeply sensitive tone, blending passion with exagerated sensitivity, to evoke her past, her love affairs, he suffering (she died of phtisy), to express her doubts as well as her search for the meanong of her own existence. She was a real literary writer, as she kept transforming her life into literature. Among the usual characteristics of letter-writing : discontinuity, diffraction effects, the fractionning of timen selected and partial representation of the surrounding

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (624 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.