Etude du caryotype des tumeurs coliques et corrélation avec les données de la cytométrie en flux

par Shou-Xing Ma

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Jacques Hemet.

Soutenue en 1994

à Rouen .


  • Résumé

    88 cas de tumeurs colo-rectales ont été analysés par la cytogénétique et par la cytométrie en flux. Grâce à l'utilisation conjuguée de la technique "directe" et de la technique après culture à court terme, des résultats cytogénétiques ont été obtenus dans 73 cas, après marquage des chromosomes en bandes RHG et GTG. Ces tumeurs ont été classées en deux groupes en fonction de la présence ou non d'anomalies du caryotype. Le premier groupe se composait de 18 cas avec un caryotype normal. Le deuxième groupe se composait de 55 cas de tumeurs, lui-même subdivisé en : - un groupe ne comportant que des aberrations du nombre de chromosome (27 cas). - un groupe comportant à la fois des aberrations numériques et structurales des chromosomes (28 cas). Les anomalies de nombre portaient souvent sur les chromosomes X, 2, 5, 6, 7, 12, 13, 20 et 21. Les chromosomes les plus souvent impliqués dans les remaniements de structure étaient les chromosomes 1 , 17 et 8 (délétions, isochromosomes, translocations, additions de matériel chromosomique et duplications). De nouveaux chromosomes appelés marqueurs ont été fréquemment observés. La mesure de la quantité d'ADN par cytométrie en flux à donné des résultats dans 84 cas, divisés en deux catégories : La première catégorie, composée de 36 tumeurs, possède une seule population cellulaire dont l'index d'ADN se situe dans la région diploïde (0,9 < ID < 1,1). Parmi ces 36 tumeurs, 14 tumeurs avaient un index de prolifération supérieur à 20 %. La deuxième catégorie, comprenant 48 tumeurs, présente deux ou plusieurs populations cellulaires avec une première population située dans la région diploïde, et une ou plusieurs populations aneuploïdes distinctes dont l'index d'ADN est supérieur à 1,1 ou inférieur à 0,9. Parmi ces 48 tumeurs, l'index de prolifération a pu être évalué dans 39 tumeurs, 27 tumeurs possédant un index de prolifération supérieur à 20 %. Au total, l'index de prolifération cellulaire des tumeurs possédant un contenu en ADN­aneuploïde, était significativement plus élevé que celui des tumeurs en contenu ADN-diploïde. Le présent rapport démontre donc une relation fiable entre la cytométrie en flux et la cytogénétique dans l'évaluation de la ploïdie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section médecine-pharmacie.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section médecine-pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THD 94.3
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section médecine-pharmacie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THD 94.3
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BIUM Rouen 1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.