Enseigner à rédiger à l'école élémentaire : didactique de la production d'écrits, didactique du français

par Serge Cado

Thèse de doctorat en littérature française

Sous la direction de Francine Dugast-Portes.

Soutenue en 1994

à Rennes 2 .


  • Résumé

    En France, dans l'enseignement du francais langue maternelle, à l'école élémentaire, le premier objectif formulé par les enseignants, c'est d'apprendre à rédiger aux élèves. Mais, traditionnellement, ils consacrent moins de 10% du temps a l'"expression écrite" alors que grammaire de phrase et orthographe occupent environ 30 %. Le plus souvent, ils séparent l'enseignement des domaines disciplinaires du français (grammaire, orthographe, conjugaison, expression écrite). La correction des copies d'expression écrite, produites sans destinataire ni enjeu défini, porte sur la phrase et l'orthographe, comprend une "lecture compensatoire" anormale, néglige les aspects textuels, et ne comporte guère de prescriptions pour les corriger. Comment donc expliquer un tel décalage entre les intentions exprimées et les actions effectivement mises en oeuvre ? La plupart des professeurs des écoles ne peuvent pas changer leurs pratiques parce qu'il leur manque un outil professionnel, une théorie qui intègre théorie de l'apprentissage des savoir-faire et théorie des écrits ; cette théorie modifierait, leurs représentations de leur propre rôle, les contenus et les méthodes d'enseignement, pour donner une unité de perspective à la diversité des actions à entreprendre, à chaque moment pour les différents élèves, et aux différentes étapes moments de la scolarité. Elle permettrait de lier orthographe grammaire et rédaction, phrase texte et contexte. C'est l'objet de cette thèse.

  • Titre traduit

    Teaching writing in primary education : theory to enhance the creation of written composition


  • Résumé

    In France, in the teaching of French as the first language, in primary schools, writing skills are set out by teachers as a principle objective. However, traditionally, less than 10 % of classroom time is given over to "composition skills" whilst grammar and spelling take up about 30% of the time. More often than not, teachers organise the various disciplines of the teaching of French into separate units : grammar, spelling, verbs, writing skills. . . When correcting written compositions that have been produced without any particular reader or purpose in mind, teachers concern themselves mainly with sentence structure and spelling, and they even interpret texts that are otherwise void of meaning. How then can we explain the gap that exists between teachers' expressed intentions and the actions they actually take ? Most primary school teachers are not able to change their ways because they lack a professional tool - a theory which encompasses both the theory of skills learning and the theory of written forms. This theory would modify how teachers perceive their own role, the lesson content and the teaching methods they use, and would provide them with a unity of vision concerning the various actions to be taken, at any given time for every pupil and at any given stage throughout their schooling. It would allow the teaching of spelling, grammar and writing skills, sentence structure, text and context to be moulded into one. Such is the aim of the thesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (661 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 597-628

Où se trouve cette thèse ?