Economie légumière en Bretagne : structures, acteurs et stratégies

par Françoise Philippe

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Yves Morvan.

Soutenue en 1994

à Rennes 1 .


  • Résumé

    La thèse porte sur le système légumier breton; ainsi ont été étudiés les structures des marchés des légumes frais (le chou-fleur, l'artichaut, l'échalote, l'endive et la tomate) et des légumes destinés à la transformation ainsi que les principaux acteurs du systèmes considéré, à savoir les producteurs, les groupements, le comité économique (le Cerafel), les négociants et les industriels, en vue de répondre à la question : quelles sont les origines du dysfonctionnement du système légumier? l'étude s'articule en deux parties. En premier lieu, l'analyse des principales caractéristiques structurelles des marchés montre d'une part que la très faible concentration des producteurs engendre une absence totale de pouvoir de marché de ceux-ci et, d autre part, que la quasi-totalité des barrières à l'entrée est le résultat des stratégies des acteurs dominants (plus particulièrement du pole Sica Kerisnel Cerafel). En deuxième lieu, l'analyse des stratégies des acteurs met en évidence une coordination horizontale très forte des producteurs dès les années 60, dont le principal objectif était de permettre aux producteurs d'acquérir un pouvoir de marché. Cependant, l'analyse de la situation aujourd’hui indique que, si la coordination horizontale est à l'origine de l'instauration d'une coordination verticale au profit du secteur de production, les producteurs n'ont toujours pas de pouvoir de marché, celui-ci étant détenu essentiellement par les organisations de producteurs, finalement, le dysfonctionnement majeur concerne le secteur des légumes frais, tant au niveau des relations producteurs-organisations (Sica Kerisnel et Cerafel) qu'au niveau des relations organisations négociants industriels.

  • Titre traduit

    The vegetable system in brittany : structure, ators and strategies


  • Résumé

    The theme focuses on the vegetable production system in brittany : thus the study of the fresh vegetable market structure (cauliflowers, artichokes, shallots, endives and tomatoes) and the vegetables destined for the processing market, as well as the main participants in the studied system, that is the growers, the organizations, viz Cerafel, the wholesalers and the companies, with a view to answering the question : what are the basic causes of breakdown in the vegetable production system ? The study hinges on two aspects. In the first place, analysis of the main marketing characteristics shows on the one hand that the weak concentration of growers means they jave no market power, and, on the other hand, the near-complete presence of entry barriers is the strategic result of the actions of the principal players (in particular the pole players, Sica Kerisnel and Cerafel). In the second place, analysis of the principal participants reveals a strong horizontal integration of producers in the 600's, with the main objective of obtaining market power. However, current analysis shows that if horizontal integration is based on a setup with vertical integration to benefit the production sector, then the producers still haven't the market power, wihc has, essentially, been retained by the producer organizations. In the final analysis, the major relationship problems concerning the fresh vegetable sector lies both at the producer organization level (Sica Kerisnel and Cerafel) as well as at the organization wholesaler industry level.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (350 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie : 85 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN1994/15
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.