Theorie de la firme bancaire, diversification d'activites et couts d'intermediation bancaires

par PIERRE GUY R NSANA

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de J-CLAUDE HARDOUIN.

Soutenue en 1994

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les mutations financieres recentes se sont accompagnees d'une modification de la structure des activites et constituent pour les banques un nouveau defi. Les banques ont reagi par la diversification de leurs activites notamment vers les activites dites de marche en vue de reduire leurscouts d'intermediation et les risques inherents a leurs activites en realisant un arbitrage entre diversification d'activites et couts d'intermediation. L'objectif central de notre these est d'apprecier la pertinence de la theorie de la firme bancaire comme outil d'analyse de ces evolutions. L'etude se presente comme une reflexion analytique et theorique sur la firme bancaire avec des aspects empiriques sur les donnees des banques francaises. Les developpements sont fructueux et permettent de tirer des enseignements essentiels. En particulier, la firme bancaire est analysable par recours aux concepts de l'economie industrielle. Elle est alors comparable a toute entreprise en competition, guidee par la recherche d'efficience productive en termes d'economies d'echelle et de gamme en vue de realiser des gains de diversification. Or, la firme bancaire n'est pas une entreprise comme les autres et certains aspects de son comportement n'apparaissent pas dans cette approche (specificite des couts d'intermediation, comportement de marge, reglementations, variabilite des taux). Aussi, une approche par la comptabilite bancaire portant sur des concepts specifiques aux banques est-elle proposee pour essayer de pallier ces insuffisances et apporter un nouvel eclairage.


  • Résumé

    The recent financial transformations go together with a modification of the structure of activities and constitute a new challenge for the banks. The banks have reacted to this by diversifying their activities, particularly towards what is called market activities with a view to reducing their intermediation between diversification of activities and intermediation costs. The main objective of our thesis is to asses the aptness of the theory of the banking firm as a means of analysing these develomments. The study is presented as an analytical and theoretical reflection on the banking firm with empirical aspects of the french banks data. The expositions are fruitful and enable us to draw important lessons. Particularly, the banking firm is analysable through the concepts of the industrial economy. It can therefore be compared to the competitive firm, guided by the search for productive efficiency in terms of economies of scale and scope with a view to making diversification profits. Now, the banking firm is not an enterprise like others and certain aspects of its behaviour do not appear in this approach - intermediation costs specificity, margin behaviour, government restrictions, interest rates variability - a financial banking approach focusing on specific banking concepts is also put forward to attempt to make up for these inadequacies and to provide a new light.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN1994/13
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.