Analyse d'un systeme tritrophique. La cecidomyie du riz et ses parasitoides au burkina faso

par SOULEYMANE NACRO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Jean-Pierre Nénon.

Soutenue en 1994

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La cecidomyie du riz, orseolia oryzivora est un important ravageur au burkina faso. Deux hymenopteres parasitoides sont associes au diptere. Apres avoir etudie la biologie de la reproduction des trois especes d'insectes, nous avons analyse le fonctionnement sur le terrain du systeme tritrophique, plante (oriza sativa)/phytophage (orseolia oryzivora/parasitoides, platygaster diplosisae et tetrastichus pachydiplosisae. L'appareil reproducteur femelle de o. Oryzivora est caracterise par 2 volumineux ovaires et deux importantes glandes annexes qui secretent un abondant mucus recouvrant les ufs au moment de la ponte. P. Diplosisae est un endoparasitoide gregaire de la larve du diptere, et possede une fecondite tres elevee. T. Pachydiplosisae est un ectoparasitoide solitaire de la pupe du nematocere, avec une faible fecondite. Les deux especes parasitoides se partagent la meme ressource hote, grace a des adaptations eco-biologiques developpees par chacune d'elles. Ces adaptations portent sur la morphologie, la longueur de l'ovipositeur et, la nature et la repartition des organes sensoriels sur celui-ci. Les etudes sur le terrain montrent que la dynamique des populations de o. Oryzivora est caracterisee par une importante gradation des populations en saison humide de culture. Les semis realises en debut de saison sont moins infestes que les semis tardifs. Le parasitisme exerce sur o. Oryzivora est de type densite dependance. Il est tres important en fin de cycle de la culture et il est essentiellement du a p. Diplosisae. La distribution spatiale des populations pre-imaginales du ravageur ainsi que celle des degats qu'il occasionne sont faiblement agregatives. L'estimation des pertes dues a o. Oryzivora montre qu'une relation de type lineaire lie la perte au degat, et les talles supplementaires produites par la plante en reaction a l'infestation de l'insecte ne permettent pas de compenser les dommages subis. Enfin, l'etude portant sur 2 methodes culturales montre que la fumure azotee favorise le developpement de l'hote et de ses parasitoides, mais l'age des plantes au repiquage n'influe pas directement sur la dynamique des populations


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 62 P.
  • Annexes : 162 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1994/67
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.