Surexpression constitutive de cfos et cjun dans des cellules epitheliales de foie de rat : intervention de ces oncoproteines sur la proliferation et la transformation cellulaires in vitro

par SANDRINE LAGARRIGUE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de LEON GUEGEN.

Soutenue en 1994

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les proteines cfos et cjun sont les composants du facteur de transcription ap1 qui est implique, entre autres, dans le controle de la proliferation cellulaire. Les genes cfos et cjun, genes de reponse precoce et homologues cellulaires d'oncogenes viraux, peuvent apres surexpression, entrainer une transformation cellulaire in vitro. Mes resultats completent les donnees concernant les consequences de la surexpression de cfos ou de cjun sur la proliferation et la transformation in vitro. Plusieurs lignees de cellules epitheliales de foie de rat (rlec) ont ete etablies par transfection stable: certaines surexpriment la proteine cfos (lignee 43c), d'autres surexpriment la proteine cjun (lignee cj-a). La surexpression constitutive de la proteine cjun ne semble pas modifier le comportement des rlec. Neanmoins, l'etude de la modification de l'etat de phosphorylation de la proteine cjun dans les cellules cj-a a permis de mettre en evidence, pour la premiere fois, les faits suivants: i) les igfs (insulin-like growth factor i et ii), comme le tpa, induisent une augmentation globale de l'etat de phosphorylation de la proteine cjun, ii) la phosphorylation de cjun mais aussi sa surexpression semblent etre deux evenements necessaires a la transformation in vitro des rlec. Par contre, la seule surexpression de cfos dans les rlec entraine une stimulation de croissance de ces cellules et conduit a leur transformation. De plus, elle augmente leur sensibilite a l'inhibition de croissance due au tgf1, faisant du modele 43c, un outil original pour l'etude de l'intervention de la proteine cfos dans les mecanismes d'action du tgf1. Par ailleurs, plusieurs molecules (vitamines a,c et e et flavonoides) ont ete testees pour leur eventuel pouvoir anti-transformant sur les deux modeles cj-a traite au tpa et 43c. Seule, l'acide retinoique (ar) reprime la transformation in vitro de ces deux systemes cellulaires. Cette reversion par l'ar de la transformation du clone cj-a pourrait etre expliquee par la diminution de l'affinite de ap1 au tre (en presence de sites rare) ainsi que l'inhibition des expressions des proteines cfos et cjun induites par le tpa


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 162 P.
  • Annexes : 480

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1994/22
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.