Physiologie des glucides dans l'anthere de lis au cours de l'ontogenese pollinique. Approches in vivo et in vitro

par Christophe Clément

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Audran.

Soutenue en 1994

à Reims .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chacune des quatre loges polliniques est formee de deux compartiments adjacents separes par une zone particuliere: 1) d'une part, les cellules sporogenes et le tapis entierement heterotrophes, les cellules tapetales fournissant et controlant les glucides et autres substances necessaires aux microspores; 2) d'autre part, les enveloppes staminales externes (assises transitoires, endothecium et epiderme), a caracteres autotrophes, liees entre elles par un reseau de plasmodesmes. Il ressort de notre travail que l'interface tapis/assises transitoires represente une barriere cytologique et physiologique fondamentale pour le developpement harmonieux des gametophytes males, notamment durant leur phase de maturation. Le developpement du pollen dans l'anthere se decompose en deux phases successives qui s'articulent autour du stade microspore vacuolisee. Elles sont nommees respectivement phase de croissance et phase de maturation. Au cours de la premiere etape, l'anthere effectue l'essentiel de sa croissance. Durant cette periode, les glucides solubles et insolubles presents dans l'anthere sont progressivement utilises par les cellules du microsporange. En outre, a l'echelle du bouton floral, l'anthere represente durant cette phase l'organe privilegie pour la croissance et exerce l'effet puits le plus important sur les assimilats provenant du metabolisme general. Pour la premiere fois chez lilium, nous avons montre que les tepales et, a un moindre degre, les enveloppes staminales possedent une capacite photosynthetique variable durant l'ontogenese pollinique. Cette propriete confere au bouton floral une autonomie relative vis-a-vis des glucides, suggerant une participation des organes floraux a leur propre nutrition carbonee. Au debut de la phase de maturation, l'anthere ayant acheve sa croissance est affectee par un afflux de glucides soudain et fugace. Peu apres, les autres pieces florales subissent a leur tour une vague de sucres, suivie d'une croissance exponentielle. Durant cette seconde etape, la culture in vitro des boutons floraux dans differentes conditions a permis de montrer que les glucides parvenant au pollen font l'objet d'un controle multifactoriel impliquant le receptacle floral, les tepales, le filet et les enveloppes staminales. Nos resultats tendent a prouver que ces dernieres interdisent au grain de pollen l'acces au saccharose, au glucose et au fructose en agissant comme un tampon physiologique absorbant les augmentations excessives de glucides par un stockage d'amidon. Afin de mieux apprehender les conditions physiologiques du developpement pollinique, il parait indispensable de replacer l'anthere dans son contexte anatomique et physiologique. En outre, les enveloppes staminales, en controlant le microenvironnement dans lequel se developpe le pollen, se revelent comme un regulateur des glucides parvenant au pollen tout au long de l'ontogenese pollinique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 409 P.
  • Annexes : 302 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Bibliothèque Moulin de la Housse.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Bibliothèque Moulin de la Housse.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.