Les facteurs de contrôle de la sédimentation du supergroupe ouest-congolien (sud-Congo) : rampe carbonatée et activité biologique au protérozoïque supérieur : implications en Afrique centrale

par Philippe Alvarez

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Elie Cariou.

Soutenue en 1994

à Poitiers .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le supergroupe ouest-congolien doit etre restreint a trois episodes tectono-sedimentaires d'age neoproterozoique. La formation de l'inkisi correspond a un episode post-panafricain. En afrique centrale, le cycle tectono-eustatique de 1#e#r ordre du proterozoique superieur debute par un episode distensif majeur (vers 950 ma), et la formation d'un reseau de fosses tectoniques. Au cryogenien, le comblement deltaique (formations de la bouenza et de la diamictite superieure) des bassins s'effectue dans un contexte subsident de marge passive et dans un environnement periglaciaire a glaciaire. A la base du neoproterozoique iii, l'inondation glacio-eustatique de plates-formes correspond a la phase transgressive (cycle de 2#e#m#e ordre schisto-calcaire). Sa phase regressive (tectono-eustatique) forme un prisme de haut niveau organise en rampe carbonatee. L'intervalle condense correspond a des dolomies roses. La rampe schisto-calcaire comporte une plate-forme externe, une barriere, une plate-forme interne (lagune, plage, plaine littorale) completee par un glacis continental. La progradation des facies est dirigee vers le ne. Le demantelement des tapis algaires produit d'importantes quantites de matiere organique preservee dans des granules et spheroides. Le genre obruchevella est ubiquiste dans les depots de plage. La formation de la mpioka, argilo-greseuse, discordante, correspond a la molasse de la chaine panafricaine. La permanence des facies permet la generalisation des resultats a la totalite du supergroupe ouest-congolien. La phase de rifting (vers 950 ma) est donc suivie par une ere glaciaire (850-650 ma environ) puis par un cycle eustatique (650-630 ma environ) contemporain des premieres manifestations panafricaines. La formation de l'inkisi (permien ?), comble une gouttiere sw-ne (sud-congo, bas-zaire). Elle debute par un conglomerat fluviatile suivi par une puissante formation deltaique, greso-feldspathique rouge. Au sud-congo, le materiel detritique venu du nord est reparti vers le sud


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (265 p.)
  • Annexes : 248 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.