Réarrangements des gènes des récepteurs à l'antigène dans les lymphocytes normaux et tumoraux chez l'homme

par Frédéric Davi

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Jean-Louis Preud'homme.

Soutenue en 1994

à Poitiers .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les rearrangements des genes des recepteurs a l'antigene sont des processus complexes, hautement regules, et jouant un role capital dans la differenciation des lymphocytes. Dans ce travail nous avons etudie trois aspects distincts de ce phenomene chez l'homme. Dans une premiere partie, nous avons clone et analyse la chaine delta du recepteur des cellules t (tcr) de lymphocytes t gamma-delta apparaissant au cours de la reconstitution hematopoietique apres greffe de moelle allogenique. Nous avons montre que la region variable (v) de cette chaine etait constituee par un segment valpha, indiquant que les chaines alpha et delta partagent un reservoir commun de regions v. Dans une deuxieme partie, nous avons mis en evidence la presence d'arnm lambda dans des lymphocytes b matures produisant des chaines legeres kappa. Leur analyse a montre que ces arnm sont constitues d'un exon c-lambda episse sur un exon que nous avons denomme x6, situe a 5kb en amont de la region jc-lambda 1. Cet exon x6 appartient a la famille des genes lambda-like et est utilise en absence de rearrangement d'adn. L'expression de ces arnm est restreinte aux cellules b matures, et cesse lorsque celles-ci produisent des chaines legeres lambda, suite a une deletion de l'exon x6 lors des recombinaisons v-j lambda. Ils refletent probablement l'accessibilite du locus lambda a la recombinase. Dans une troisieme partie, nous avons etudie la nature moleculaire des modifications des rearrangements des genes d'immunoglobulines (ig), responsables de l'evolution clonale des leucemies aigues lymphoblastiques (lal). Ces analyses suggerent que certaines lal ont leur origine dans l'atteinte neoplasique d'un precurseur lymphoide, voire meme pluripotent, ayant ses genes d'ig en configuration germinale. Ce progeniteur tumoral peut se differencier, au moins partiellement, in vivo (ainsi qu'in vitro). . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (186 p.)
  • Annexes : 395 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 94/POIT/2310
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.