Régulation intracellulaire de la production rythmique de mélatonine par les cellules photoréceptrices de l'organe pinéal de poisson : contrôle par la photopériode et les stéroïdes

par Valérie Begay

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire

Sous la direction de JACKY FALCON et de JEAN-PIERRE COLLIN.

Soutenue en 1994

à Poitiers .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    En reponse a l'information photoperiodique, la pineale de poisson produit une neurohormone la melatonine selon un rythme nycthemeral (pic nocturne). Nous proposons que la synthese de cette hormone a lieu dans les cellules photoreceptrices de l'organe. A partir de pineales de truite et de brochet, nous avons realise une culture a long terme de cellules photoreceptrices dissociees, matures et fonctionnelles. Ainsi, l'etude des mecanismes de regulation de la production rythmique de melatonine a pu etre abordee, pour la premiere fois, a l'echelle cellulaire et moleculaire. Chez le brochet, le rythme de production de l'hormone est controle par une population d'oscillateurs circadiens endogenes. Chez la truite, ces oscillateurs sont absents. Dans les photorecepteurs pineaux de truite, l'elevation nocturne de la secretion de melatonine resulte d'une augmentation du taux intracellulaire d'amp cyclique et d'une entree de ca#2#+ via, au moins, des canaux calciques de type l. Ces deux voies de regulation sont partiellement independantes. Les effets du ca#2#+ sont medies par une (ou des) calciproteine(s). Nous suggerons que les effets inhibiteurs de la lumiere sur la production de melatonine s'operent, au moins en partie, via une reduction du taux d'amp cyclique. Le gmp cyclique, qui represente vraisemblablement un second messager de la phototransduction ne semble pas etre implique dans le controle photoperiodique de la secretion de melatonine. Les steroides gonadiques (17-stradiol, testosterone et progesterone) et un glucocorticoide synthetique (dexamethasone) modulent la production de melatonine par le photorecepteur pineal. L'arn messager correspondant au recepteur des strogenes est exprime dans la pineale et la retine de truite. Le rythme de production de la melatonine semble resulter de l'interaction de plusieurs facteurs physiques (lumineux) et chimiques (steroides)

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. ([10]-324 p.)
  • Annexes : 194 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 94/POIT/2272
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.