Caractérisation du système thiorédoxines h thiorédoxine réductase chez Arabidopsis thaliana

par Renata Rivera-Madrid

Thèse de doctorat en Physiologie et biologie moléculaire végétales

Sous la direction de Y. MEYER.

Soutenue en 1994

à Perpignan .


  • Résumé

    Nous avons caracterise chez arabidopsis thaliana cinq adnc differents codant pour des thioredoxines h et deux adnc codant pour des thioredoxines reductases nadph dependantes. Ces proteines font partie d'un systeme thioredoxine/thioredoxine reductase nadph dependant, qui presente des analogies avec celui qui existe chez la plupart des micro-organismes non photosynthetiques ainsi que chez les animaux. Les thioredoxines sont des proteines presentes chez tous les organismes elles ont des caracteristiques en commun telles que la thermostabilite, la masse moleculaire (12 kda), un site actif tres conserve cys-gly-pro-cys et l'aptitude a fournir des hydrogenes aux proteines cibles. La thioredoxine reductase (ntr) nadph dependante est une flavoproteine de 70 kda composee de deux sous unites dont chacune est associee a une molecule de fad. Arabidopsis est le premier organisme connu presentant un systeme thioredoxine/thioredoxine reductase aussi complexe. Son role dans le controle du metabolisme de la plante est discute. Nous avons montre que les cinq adnc qui codent pour des thioredoxines h ne presentent pas d'hybridation croisee. L'analyse des sequences en acides amines des proteines correspondantes, et leur comparaison avec les thioredoxines vegetales connues, indiquent que les cinq thioredoxines h d'arabidopsis thaliana derivent d'un ancetre commun et qu'elles ont diverge bien avant la separation des angiospermes en mono et dicotyledones. La surexpression des cinq sequences codantes de thioredoxines dans escherichia coli a permis de confirmer que les cinq clones codent pour des proteines presentant une activite thioredoxine in vitro. De plus elles sont preferentiellement reduites par la nadph thioredoxine reductase d'arabidopsis, ce qui confirme que ce sont des thioredoxines h. L'etude sur le niveau de l'accumulation des cinq transcrits et des proteines correspondantes dans la plante a montre que l'accumulation des arnm est differente de celle des proteines, ce qui suggere un controle traductionnel. Le fait que trois thioredoxines (trx2, trx3 et trx5) soient detectees essentiellement dans certains tissus en division de la plante (cellules en suspension, plantule in vitro, siliques boutons floraux) suggere une participation probable de ces proteines dans le processus de croissance. La presence d'une accumulation differentielle des thioredoxines et la detection des thioredoxines reductases a un niveau equivalent dans tous les organes de la plante chez arabidopsis laisse penser que c'est l'absence de la thioredoxine de certains tissus qui interrompt le couplage d'une voie metabolique a une disponibilite en nadph


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 121 f

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1994 MOR

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1994PERP0186
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.