Détection et caractérisation des pollutions du sous-sol par des composés organiques volatifs : Mise au point d'un analyseur de gaz telluriques par spectrométrie infrarouge à transformée de Fourier

par Jean-Yves Henry

Thèse de doctorat en Chimie et microbiologie de l'eau

Sous la direction de Michel Astruc.

Soutenue en 1994

à Pau .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'analyse des gaz telluriques est une technique permettant de localiser les pollutions du sous-sol par des composes organiques volatils hydrophobes ou toute substance biodégradable en composés volatils. Cette méthode est économique, simple et rapide à mettre en œuvre. L'étude des différents mécanismes de migration des polluants dans la phase gazeuse tellurique permet de préciser la méthodologie de prélèvement des gaz dans les sols. Une étude bibliographique dresse l'état de l'art de la technique du point de vue prélèvement et analyse. Afin de disposer d'un système autonome, rapide, sensible, capable d'identifier et de quantifier les polluants sur site, un analyseur de gaz utilisant la spectrométrie infrarouge à transformée de Fourier a été développé. L'appareil est étalonné par génération dynamique et dilution d'étalons commerciaux. Un logiciel a été écrit afin de quantifier les teneurs des espèces gazeuses présentes, de calculer un spectre résiduel et d'identifier des molécules inconnues. L'efficacité et l'inertie chimique d'un dispositif de séchage des gaz en ligne ont été étudiées. L'évaluation du système a été conduite en laboratoire avec deux mélanges gazeux comprenant des polluants courants (N-hexane, monoaromatiques, 1-1-1 trichloroéthane, trichloréthylène) et deux produits de biodégradation(Co#2 et méthane). L'étude des teneurs mesurées en fonction de la longueur du trajet optique a permis d'établir que les limites de détection pratiques sont inférieures à la partie par million en volume (PPMV) pour la plupart des produits étudiés. La détection d'un contaminant dans un des mélanges (protoxyde d'azote) a mis en valeur la qualité des quantifications et de la procédure d'identification. La dernière partie de l'étude a consisté à utiliser l'analyseur IRTF sur un site contaminé. Il a été ainsi possible de localiser les zones de pollution avec une reproductibilité des mesures inférieures à 5%, d'identifier et de doser du tétrachloroéthylène à des teneurs proches de la PPMV.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (417 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : USG 11187
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.