Abdelkébir Khatibi et le palimpseste des langues : la littérarité comme traduction

par Isabelle Larivée

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Charles Bonn.

Soutenue en 1994

à Paris 13 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le but implicite de cette etude est de tenter de constituer un outil d'analyse litterative a la fois au plan theorique et methodologique a partir de la theorie de la traduction comme langue originaire. La traduction est concue ici comme mode d'approche specifique de l'ecriture. Cet outil d'analyse trouve sa pertinence theorique a partir d'ouvrages d'abdelkebir khatibi, mais aussi d'octavio paz et de juan goytisolo. Il s'agit en effet, dans un premier temps, de tenter de penser la specificite d'une rhetorique identitaire en passant par la necessite constitutive d'uin regard sur l'autre. L'autre fait toujours deja partie de l'identite et celle-ci est mise en crise par son imcompletude fondamentale, tel que l'analysait jacques lacan dans son etude du stade du miroir. Dans un second temps, il importe de voir en quoi un tel outil offre un moyen strategique dans la lecture de l'oeuvre litteratire par le biais, notamment chez khatibi, d'une approche du bilinguisme en tant que lieu de traduction originaire. La tetraglossie et le concept d'essence-langue sont releves et analyses a travers quelques romans de l'auteur.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 292 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1994 021
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.