Recherches sur la necrose du collet des cruciferes due a leptosphaeria maculans. Polymorphisme des populations, analyse de tetrades et interaction avec le colza

par Claude Gall

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de M.-H. BALESDENT.

Soutenue en 1994

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une etude du polymorphisme de leptosphaeria maculans (forme imparfaite: phoma lingam) a ete developpee selon plusieurs approches. Une discrimination sans equivoque de deux groupes de souches monoascosporees est obtenue selon la non-production (groupe tox#0) ou la production (groupe tox#+) in vitro des metabolites sirodesmine pl (phytotoxique) et acide phomenoique (fongitoxique). L'analyse des profils electrophoretiques des proteines myceliennes solubles (spp), de differents systemes isoenzymatiques, et la caracterisation immunoenzymatique par elisa et immunotransfert, indiquent une importante divergence genetique entre les deux groupes. Nos resultats, confrontes aux donnees de biologie moleculaire obtenues par ailleurs, permettent d'envisager la coexistence de deux especes distinctes. Selon les analyses proteiques, un tres faible polymorphisme est constate parmi les tox#+ et parmi les tox#0 europeennes. Seules les tox#+ sont aptes a developper une reproduction sexuee in vitro. La production de fructifications sexuees (peritheces) est tres variable entre les souches compatibles. La reproduction sexuee s'effectue selon un heterothallisme bipolaire. La recherche de marqueurs a permis de selectionner le signe de compatibilite sexuelle (mat), un profil de proteines myceliennes solubles specifique (spp#-) et trois variants electrophoretiques d'un systeme isoenzymatique, les phosphatases acides. L'etude de l'heredite de ces marqueurs, par analyse de tetrades, montre dans les trois cas un determinisme monogenique. L'etude du pouvoir pathogene indique que les souches tox#0 se revelent agressives sur cotyledons de plusieurs cruciferes et, contrairement aux tox#+, ne montrent pas de specificite d'hotes. Elles peuvent causer des symptomes proches de ceux des tox#+. Une variation continue dans l'agressivite des tox#+ est mise en evidence sur divers cultivars de colza, suggerant un controle polygenique de l'interaction. En outre, des souches tox#+ presentant un phenotype non agressif sont mises en evidence chez deux tetrades naturelles. L'analyse d'un croisement in vitro entre l'une de ces souches non-agressives et une souche agressive montre que ce caractere de non-agressivite n'est pas herite de facon mendelienne


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 226 P.
  • Annexes : 267 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012055
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.