Volcanologie du monte cintu (haute corse)

par JEAN-PIERRE MERCURY

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de B. BONIN.

Soutenue en 1994

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le monte cintu est forme d'une coupole de granite alcalin et d'un paleovolcan a caldeira. On distingue trois series intra caldeira. La serie inferieure, d'une epaisseur de 830 m, est composee de huit unites, formant deux groupes differents qui alternent les terrains volcaniques et non volcaniques. Les elements en traces permettent de classer cette serie dans le groupe du magmatisme intraplaque. Ces unites representent une alternance d'eruptions de type plinien et de phases de repos marquees par des sediments. Les deux dernieres unites de cette serie sont composees d'ignimbrites indiquant une explosivite plus forte. La serie moyenne (740 m d'epaisseur) est formee de tres nombreuses unites de faible epaisseur (35 m a la base, 25 m au sommet et de 1-3 m au milieu), mises en place par mecanisme de deferlantes (surges), sauf les deux derniers bancs de 25 m qui sont des ignimbrites. Les unites de la base et du sommet montrent la presence d'amphibole bleue et de mica silicique. La partie intermediaire, contient du mica lithique. La typologie des zircons comme la chimie des elements majeurs, en trace, et terres rares indiquent une affinite anorogenique. La serie superieure (410 m d'epaisseur) se compose a la base d'une unite ignimbritique de 110 m d'epaisseur et d'une succession de cinq unites pyroclastiques de chimisme alcalin, chacune de 50 m d'epaisseur, qui culminent a la muvrella (2148 m). Elle est composee par la succession de six phases pliniennes et ignimbritiques, de chimisme alcalin. A l'exterieur de la faille bordiere de la caldeira, les flancs du monte padru sont formes par des unites pyroclastiques semblables a celles de la serie inferieure intra-caldeira, mais d'epaisseur moindre et dissequees par des filons, sills et domes rhyolitiques hyperalcalins. Le monte cintu est donc un grand volcan a caldeira compose par la succession de phases de repos et pliniennes suivies par des ignimbrites, dont l'age ne peut etre etabli avec certitude


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 180 P.
  • Annexes : 183 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-012046
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.