Nouvelle classification des (super) algèbres de Lie simples par le biais de leurs invariants tensoriels

par Mohammed El Houari

Thèse de doctorat en Sciences et techniques communes

Sous la direction de Pierre Cartier.

Soutenue en 1994

à Paris 11 .


  • Résumé

    Mon travail de thèse porte sur les algèbres de Lie, les superalgèbres de Lie et sur leurs représentations. Une nouvelle manière de classifier les algèbres de Lie simples de dimension finie a été tout récemment (vers 1988) introduite par E. Angelopoulos (Dijon/Athènes) : dans un gros travail (200 pages environ) non publié, celui-ci propose une nouvelle méthode pour retrouver la classification d'Elie Cartan. L'originalité de ce travail consiste à ne pas recourir à l'étude des poids et des racines et à n'utiliser que les méthodes du calcul tensoriel. Une bonne partie de ma thèse traite de la simplification et de la reconstitution du travail décrit ci-dessus : ceci était possible grâce à un théorème que j'ai établi en m'appuyant sur des résultats déjà anciens de mathématiciens et de mathématiciens physiciens (A. T. Stone, S. Okubo,). Suite à des discussions fructueuses que j'ai eues avec Monsieur E. Angelopoulos, celui-ci a été mis au courant de l'amélioration que j'ai apporté à son travail ; il a qualifié celle-ci de trés intéressante. Suite à cette reconstitution, on a tiré quatre applications importantes dont l'une nous a fait penser à une éventuelle généralisation de la nouvelle classification au cas des super algèbres de Lie simples de dimensions finies. D'autre part, on a developpé récemment des méthodes graphiques (spécifiques aux algèbres graduées) inspirées des disgrammes de Feynman et qui nous ont permis de traduire le calcul tensoriel en un langage tout à fait remarquable donnant des calculs trés directs. En résumé, mon travail de thèse a permis, d'une part, de rendre la classification des algèbres de Lie simples de dimension finie plus accessible aux non-spécialistes (surtout aux physiciens théoriciens) et plus commode aux mathématiciens qui travaillent à la frontière de la physique, et d'autre part, de faire un grand pas en vue de transcrire le même travail pour les super algèbres de Lie simples de dimension finie.

  • Titre traduit

    New classification of simple (super-) Lie algebras by the means of their tensor invariants


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (206 p.)
  • Annexes : 54 rèf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Dunkerque, Nord). Bibliothèque. Section Lettres, sciences humaines et sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 512.55 ELH N
  • Bibliothèque : Université du Littoral-Côte d'Opale (Calais, Pas-de-Calais). Bibliothèque. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 512.55 HOU N
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Département de mathématiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011969
  • Bibliothèque : Bibliothèque Mathématique Jacques Hadamard (Orsay, Essonne).
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : ELHO
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.