Etude de la structure des populations, par rflp, de mycosphaerella fijiensis, agent responsable de la maladie des raies noires des bananiers

par Jean Carlier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Michel Dron.

Soutenue en 1994

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le champignon ascomycete mycosphaerella fijiensis (anamorphe: paracercospora fijiensis), agent responsable de la maladie des raies noires, constitue l'un des principaux facteurs limitants de la production des bananiers. L'expansion de cette maladie en afrique, en amerique latine et dans le pacifique est recente. Dans ces regions, m. Fijiensis s'est generalement substitue a l'espece mycosphaerella musicola (anamorphe: pseudocercospora musicola), agent responsable d'une autre maladie foliaire des bananiers, la maladie de sigatoka. Nous avons etudie la structure genetique des populations de m. Fijiensis, sur l'ensemble de la zone de production intertropicale, a l'aide de marqueurs moleculaires rflp. Une banque genomique de m. Fijiensis a ete construite et des sondes correspondant a des sequences uniques ont ete isolees. L'utilisation de ces sondes a permis de mettre en evidence une differenciation genetique importante entre les deux especes m. Fijiensis et m. Musicola. La synonymie de m. Fijiensis var difformis, variete decrite en amerique latine, avec m. Fijiensis est confirmee par cette etude moleculaire. Au sein de l'espece m. Fijiensis, 20 locus rflp ont ete etudie sur un echantillon de plus de 140 isolats. Cet echantillon represente 5 populations provenant des differentes regions de production bananieres (le sud est asiatique avec les philippines et la papouasie-nouvelle-guinee, l'afrique, l'amerique latine et le pacifique). Une diversite allelique et genotypique importante a ainsi ete mise en evidence chez m. Fijiensis. Pour chacune des populations etudiees, les 20 locus rflp sont a l'equilibre gametique montrant ainsi l'importance du role de la reproduction sexuee dans la structure genetique des populations de m. Fijiensis. Une diversite allelique plus elevee a ete detectee dans les deux populations du sud est asiatique. Les alleles des populations provenant des regions d'introduction recente de la maladie sont retrouves majoritairement dans les populations du sud est asiatique. Ces resultats sont en accord avec l'hypothese d'un centre d'origine de la maladie des raies noires situe dans le sud est asiatique. Ils montrent, de plus, que le centre de diversite de m. Fijiensis n'est pas localise uniquement en papouasie-nouvelle-guinee, zone supposee d'origine de ce pathogene. La perte de diversite genetique dans les autres regions est due a des effets de fondation qui ont entraine une forte differenciation genetique entre les populations. L'existence de tels effets suggere des flux de genes tres limites entre le sud est asiatique, l'afrique, l'amerique latine et le pacifique

  • Titre traduit

    Study of populations structure, using rflp, of mycosphaerlella fijiensis that cause black leaf streak disease of bananas


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 135 P.
  • Annexes : 186 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011831
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.