Influence des facteurs climatiques sur le developpement epidermique de l'oidium de la vigne

par Laetitia Willocquet

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Michel Clerjeau.

Soutenue en 1994

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La mise en place de strategies permettant de minimiser l'emploi de fongicides tout en assurant une protection efficace du vignoble contre l'oidium necessite une bonne connaissance de l'epidemiologie du parasite. Le travail entrepris avait pour but de preciser, a l'aide d'experimentations menees en conditions controlees, les effets de certains parametres climatiques sur les differents processus du cycle d'infection. Pour apporter des informations complementaires, le developpement de la maladie au vignoble a ete caracterise au cours de deux saisons vegetatives. L'influence de la temperature sur les processus d'infection et de sporulation a ete etudiee entre 10c et 25c. La dynamique de germination et de croissance mycelienne, la periode de latence et l'intensite de sporulation varient en fonction de la temperature, l'optimum etant compris entre 20 et 25c. Le rayonnement, de par son effet photique, diminue les capacites germinatives des oidies et freine la croissance mycelienne du parasite. Son action varie suivant la quantite d'eclairement en uv b et le stade d'infection. Les resultats obtenus permettent d'attribuer au rayonnement un role probablement determinant dans l'absence de taches sporulantes sur les organes sensibles de la vigne qui lui sont exposes, et notamment dans le plus grand nombre relatif de lesions presentes sur faces inferieures de feuilles en debut de saison. Le determinisme de la liberation des conidies d'u. Necator a ete etudie en conditions controlees et au vignoble. Certaines caracteristiques, communes aux autres oidiums, ont ete mises en evidence: la sporee diurne, le role du vent et de la pluie en tant qu'agent actif de la liberation des conidies. U. Necator presente de faibles aptitudes au decrochage des conidies, ce qui peut expliquer la liberation preferentielle au vignoble de stocks de spores accumulees, a l'occasion d'evenements particuliers tels que l'application de pesticides. Au vignoble, la receptivite maximale des grappes est observee entre les stades phenologiques floraison et petit-pois. Pendant cette periode, les conditions thermiques apparaissent determinantes pour le developpement des attaques sur grappes. Celles-ci paraissent liees a un transfert d'inoculum depuis les feuilles attaquees. En revanche, la concentration aerienne en conidies au cours du stade floraison n'apparait pas comme un facteur limitant du developpement de la maladie sur grappes. L'ensemble des resultats acquis indique la necessite de proteger efficacement le vignoble contre l'oidium entre les stades floraison et petit pois pour obtenir des raisins sains a la recolte


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 200 P.
  • Annexes : 152 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011821
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.