Modes collectifs dans les noyaux a tres haute temperature : etude la resonance geante dipolaire

par JEAN-HERVE LE FAOU

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Jean-Claude Roynette.

Soutenue en 1994

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans le but d'etudier le comportement collectif des nucleons dans les noyaux portes a haute energie d'excitation, nous avons etudie la resonance geante dipolaire dans des noyaux de masse voisine de 110, formes par fusion incomplete dans la reaction #3#6ar + #9#0zr a 27 mev/u. Pour mener a bien cette etude, nous avons utilise le multidetecteur medea du lns catane, auquel nous avons ajoute deux compteurs a plaques paralleles. La resonance geante dipolaire a ete mesuree en detectant les photons qu'elle emet lors de sa decroissance. L'energie d'excitation a ete determinee par deux methodes, d'une part en analysant les spectres de vitesse des residus d'evaporation et en faisant appel au modele de transfert massif, d'autre part en analysant les spectres des protons, emis lors de la reaction, par une methode d'ajustement qui permet d'extraire la temperature. Nous avons pu definir trois tranches en energie d'excitation ayant respectivement pour valeur moyenne 350, 500 et 550 mev. Pour chacune de ces tranches, nous avons construit, en coincidence avec les residus d'evaporation, les spectres de que nous avons analyses a l'aide du code d'evaporation statistique cascade, dans lequel nous avons inclus differents modeles theoriques decrivant le comportement de la resonance geante dipolaire construite sur des etats du continuum. Les resultats de cette analyse montrent la necessite de supposer la disparition de l'emission des provenant de la resonance geante dipolaire, pour les energies d'excitation superieures a 250 mev. De plus, l'impossibilite de reproduire les spectres de pour les energies entre 8 et 12 mev, quelle que soit l'approche employee dans nos calculs, suggere un eventuel deplacement de la force de la resonance geante dipolaire vers les basses energies


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 118 P.
  • Annexes : 103 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-011698
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.