L'ordre de saint Jérôme en Espagne : 1373-1516

par Sophie Coussemacker

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de André Vauchez.

Soutenue en 1994

à Paris 10 .


  • Résumé

    D'origine érémitique, l'ordre de saint Jérôme fut fonde en Espagne par Fernando Yanez de Figueroa et la famille Pecha, et connut un rapide développement (une soixantaine de couvents entre 1373 et 1516), avec l'appui des souverains et de l'aristocratie. En 1415 l'O. S. H. Se dota d'une structure unifiée sous la direction d'un prieur général, résidant à Lupia na. Dans une première phase de consolidation, jusqu'à la fin des années 1470, l'O. S. H. Traversa quelques crises : scission des isidorites, attaques d'une partie de l'aristocratie et du haut clergé, sous le brillant généralat d’Alfonso de Oropesa, crises internes dues aux ambitions du couvent de Guadalupe. . . A partir des années 1480, les crises s'accentuent avec la condamnation des moines judaïsants de Guadalupe, l'établissement d'une inquisition interne, et l'adoption progressive d'un statut de pureté de sang, mesures dues en grande partie à l'antagonisme opposant deux factions rivales, le général Rodrigo de Orenes étant défait et jugé par son successeur, Gonzalo de Toro. Apres des purges violentes mais toutefois limitées, l'O. S. H. Adopte une position plus modérée, jusqu'en 1540. Les rois catholiques vont imposer aux hiéronymites une réforme de leur gestion et un retour à l'observance primitive. Contrôlés étroitement, associes au pouvoir par l'entremise de Fernando de Talavera, confesseur hiéronymite des souverains et premier archevêque de Grenade, les moines reforment d'autres ordres pour les souverains, et leur recrutement devient de plus en plus aristocratique. Enfin, toujours soucieux de rétablir leur image et de répondre aux critiques, ils reprennent la rédaction de la chronique générale, entreprise en 1459, mais qui n'aboutit réellement qu'à partir de la fin des années 1480. Ces chroniques conventuelles furent ensuite réunies par Pedro de la Vega en 1539, puis par Jose de Siguënza en 1596.

  • Titre traduit

    The order of san Jeronimo in medieval Spain. 1373-1516


  • Résumé

    Eremitical in his beginning, the order of san Jeronimo experience a fast development in medieval Spain, with the support of the kings and of the aristocracy. The hieronymites meet with some crises before the 1470’s: scission of the isidorites, external attacks, internal crisis, under the generalat of Alfonso de Oropesa. The crisis increase with the establishment of an internal inquisition and the adoption of a statute of "limpieza de sangre", measures due to the opposition between two factions. The purge is violent, but however limitated. The catholic kings impose on hieronymites some economical and spiritual reforms, but associate them to their government, with Fernando de Talavera, their confessor, and some others reformators. Then in order to reestablish their image, the hieronymites resume the redaction of their general chronicle, started at the end of the 1480's. The conventual chronicles will be collected in 1539 by Pedro de la Vega and in 1596 by Jose de Siguenza.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (297, 402,352, 283 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.10-84

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T94 PA10-196

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1617
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.