Les fondements épistémologiques du positivisme analytique : vers une théorie du droit préinstitutionnelle

par Nicholas Stylianidis

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Michel Troper.

Soutenue en 1994

à Paris 10 .


  • Résumé

    La thèse porte sur les fondements épistémologiques du positivisme juridique de tendance analytique. Par fondements épistémologiques, on entend la cohérence interne et logique de ce courant théorique. Par positivisme juridique-analytique on entend une théorie du droit qui insiste sur la séparation entre le droit et la morale, sur les sources sociales du droit et qui met l'accent sur l'étude du langage juridique. Apres une systématisation des composants (tout méthodologiques que substantiels) de cette théorie, la thèse identifie ses incohérences internes et essaye de reconstruire la théorie du sens des énonces juridiques, selon les présupposés fondamentaux du positivisme analytique-normatif. Cette reconstruction ne peut pas résoudre les problèmes de cette théorie : la thèse des sources sociales du droit est méthodologiquement inacceptable et n'est pas compatible avec la thèse de ce même courant qui insiste sur le caractère normatif du droit. Ainsi, la thèse esquisse une théorie du droit alternative, en soutenant que les sources du droit sont, aussi, pré-institutionnelles et que le sens des énoncés juridiques est, aussi, non-conventionnel ou référentiel.

  • Titre traduit

    ˜The œepistemological foundations of analytical positivism : toward a pre-institutional theory of law


  • Résumé

    The thesis examines the epistemological foundations of analytical positivism, i. E. The internal and logical coherence of analytical legal positivism. Analytical legal positivism insists on the separation of law and morality and on the social sources of law. At the same time, according to this theory, a particular importance and emphasis should be given to the study of legal concepts and language. After a systematization of the components (both methodological and substantive) of this theory, the thesis identifies its internal inconsistencies and tries to reconstruct the theory of meaning of legal statements according to an extended interpretation of the presuppositions of analytical legal positivism. This reconstruction cannot offer an adequate solution to the problems of this theory: the social sources thesis of law is methodologically implausible and is not compatible with the normativity thesis of legal positivism, that insists on the normative character of law. Consequently, the thesis stetches an alternative theory of law and suggests that the sources of law are pre-institutional and that the meaning of legal statements is also pre-conventional and referential.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (491 f)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.472-481.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.