Organisations déconcertées. Les transformations de la connaissance dans la gestion de situations ambiguës

par Philippe Baumard

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Gérard Koenig.

Soutenue en 1994

à Paris 9 .


  • Résumé

    Rapprochant les dynamiques de la connaissance et l'appréhension de l'ambiguïté, cette recherche met en exergue l'habileté des organisations à changer leur mode cognitif dans les situations les plus déconcertantes. Après avoir présenté des organisations déconcertées par des phénomènes naturels ou par leur propre construction de la réalité dans laquelle elles opèrent (chapitre i), nous nous attachons à décrire et à comprendre les différentes formes de connaissance - conscientes et inconscientes (tacites et explicites), collectives et individuelles dont l'organisation est tout à la fois la génératrice et l'utilisatrice (chapitre ii & iii). Après avoir découvert la richesse de la connaissance tacite, et en utilisant une distinction introduite par Polanyi (1958), séparant d'un côté "ce que nous savons sans pouvoir l'exprimer" - la connaissance tacite - et de l'autre "ce qui est communicable" - la connaissance explicite - nous construisons les premiers éléments d'une matrice 2 x 2, en utilisant, comme autre distinction, les dimensions individuelle et collective de la connaissance, inspirées de la sociologie de Durkheim. À l'aide de cette matrice (chapitre iv), et des travaux de Nonaka (1990), on étudie quatre études de cas (chapitre v) d'entreprises modifiant leurs connaissances pour lutter avec l'ambiguïté et échapper à des situations déconcertantes. Les résultats (chapitre vi) nous dévoilent des organisations sachant marier avec succès des dispositions organisationnelles et cognitives complexes en se mouvant sur la matrice

  • Titre traduit

    Disconcerted organizations the transformations of knowledge in the management of ambiguous situations


  • Résumé

    Linking firms' cognitive abilities to organizational forms, this ph. D. Dissertation investigates the role of knowledge when organizations face ambiguous situations. After a presentation of "disconcerted" organizations either by natural disasters, or by phenomenon that they themselves socially constructed (chapter i), we focus the literature review on various forms of knowledge including the conscious and unconscious, the tacit and explicit, and the individual and collective forms (chapter ii). Unveiling the richness of tacit knowledge and the wide range of its roles, we use a distinction introduced by Polanyi (1958) between "what we know and we cannot tell" (tacit knowledge) and knowledge we can declare (explicit knowledge). Using a second distinction derived from Durkheimian psychology between individual and social knowledge, we build a 2x2 matrix (Nonaka, 1990). Applying a multiple case studies research design (Miles, Hubermann, 1984) we see how four organizations in France, the USA and Australia, move around the matrix, successively appealing their tacit, individual, tacit collective and explicit-collective knowledge to escape ambiguity. Successful organizations deploy their knowledge on the three bases, switching promptly of knowledge base, in an antithetical process to counterbalance the lack of knowledge respectively in the tacit and explicit dimensions. The dissertation's contributions is a validation of organizational knowledge management as a key to learning and unlearning. Organizations that marry organic knowledge dynamics, and complex organizational dynamics are successful in escaping ambiguity. .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.