Etude de la famille multigenique codant pour les sous-unites de type l ferritine de souris

par FRANCOISE RENAUDIE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de B. GRANDCHAMP.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La ferritine est une proteine ubiquitaire dont le role principal est le stockage du fer sous forme non toxique. Jusqu'a 4500 atomes de fer peuvent se loger a l'interieur de la coquille proteique formee par l'assemblage d'une proportion variable de 24 sous-unites qui sont de deux types: h et l. Les sous-unites h et l ont des proprietes fonctionnelles differentes, leurs proportions relatives varient en fonction des tissus et de la proliferation cellulaire. Nous avons utilise une lignee de cellules erythroleucemiques pour caracteriser les phenomenes de regulation au cours de la differenciation erythropoietique. Nous avons montre par des experiences d'elongation sur des noyaux isoles que chez la souris le gene l est plus exprime dans le foie que dans les cellules erythroleucemiques et que l'expression du gene h augmente lors de la differenciation erythropoietique. Nous avons montre qu'un seul gene de type h est exprime chez la souris. Lors du clonage de l'adnc codant pour la sous-unite l de ferritine nous avons isole deux types de clones dont les sequences different par 10 acides amines. Nous avons donc entrepris le clonage genomique de ces deux isoformes. Le clonage a ete long et difficile. En effet, la ferritine appartient a une famille multigenique possedant de nombreux pseudogenes. Dans le but de cloner les genes de ferritine, nous avons developpe une strategie de clonage qui nous a permis d'isoler specifiquement les genes fonctionnels en evitant d'isoler les pseudogenes. Nous avons d'abord realise des hybridations differentielles puis nous avons utilise une sonde intronique obtenue par pcr. Nous avons ainsi isole deux genes de type l de ferritine dont un a une structure particuliere puisqu'il est sans intron. Son expression semble minoritaire probablement specifique d'un tissu ou d'une etape du developpement. Le second clone de type l a une structure classique. Ce gene fait 3 kb, contient 3 introns et 4 exons. Dans le but de faire l'etude fonctionnelle du promoteur de ce gene, nous avons realise des constructions plasmidiques contenant des deletions des regions regulatrices placees devant un gene rapporteur. Ces constructions ont ete transfectees par electroporation dans des lignees cellulaires. Les arn ont ete isoles puis analyses par protection a la ribonuclease. L'analyse montre que l'expression du gene l ferritine est sous controle d'un promoteur fort dont la fonction depend de plusieurs sites de fixation de facteurs nucleaires ubiquitaires


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 101 P.
  • Annexes : 141 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.