Maladie de tay-sachs : pathologie moleculaire et therapie genique

par SAID AKLI

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de A. KAHN.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La maladie de tay-sachs est une maladie lysosomale secondaire a un deficit en hexosaminidase a et a l'accumulation progressive du ganglioside gm2 dans les cellules nerveuses. Notre objectif initial etait d'elucider les mecanismes genetiques et moleculaires de la maladie de tay-sachs chez 42 patients originaires d'europe de l'ouest. Afin de pouvoir detecter avec surete et celerite des mutations, nous avons utilise differentes methodes: apres amplification par pcr, detection a l'aide d'oligonucleotides specifiques d'alleles ; clivage chimique des mesappariements de bases ; electrophorese en gel de gradient de denaturation ; sequencage direct des fragments amplifies. Ces methodes ont permis de caracteriser un total de 28 mutations dont 21 ont ete decrites pour la premiere fois dans notre laboratoire et permettent de soulever des hypotheses interessantes sur les mecanismes pathogeniques de la maladie. A l'issue de ce travail, nous nous sommes engages dans un projet d'etude de la faisabilite d'une approche de therapie genique des maladies lysosomales a expression neurologique. Nous avons ainsi pu demontrer que le vecteur adenovirus/beta-galactosidase permettait de transferer un transgene dans les cellules du systeme nerveux central, in vivo et ex vivo, en culture de cellules. In vivo, en application stereotaxique, le transgene s'exprime de maniere prolongee dans les neurones, les astrocytes, les oligodendrocytes, les cellules ependymaires et les cellules de la microglie. Cette methode constitue donc une approche tout a fait moderne de la delivrance de produits therapeutiques dans le systeme nerveux central, dans ou a proximite immediate des cibles therapeutiques. Nous avons maintenant construit un adenovirus vecteur de la chaine alpha des hexosaminidases. Nous avons pu demontre l'activite biologique de cet adenovirus vecteur ex vivo et le ciblage correct de l'enzyme recombinante. Nous prevoyons de tester son activite in vivo sur un modele murin de maladie de tay-sachs obtenu par mutagenese dirigee


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 180 P.
  • Annexes : 229 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.