Les amas de galaxies en x : une nouvelle contrainte sur les modeles de formation de galaxies

par JAMILA OUKBIR

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de D. GERBAL.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans le travail presente ici, nous utilisons une modelisation auto-consistante des amas de galaxies en x, dans l'univers local, pour obtenir des contraintes sur les scenarios de formation des grandes structures, et en particulier sur la densite de l'univers. Dans cette perspective, nous mettons en evidence que la fonction de distribution de temperature des amas de galaxies est un test plus fiable que la fonction de luminosite pour determiner l'exposant n du spectre des fluctuations initiales a l'echelle des amas. Dans le cas d'un univers critique, nous trouvons une valeur de n approximativement egale a -2: le modele cdm rencontre donc des difficultes majeures. Dans le cas d'un univers ouvert, n est voisin de -1. 5. Nous montrons que le modele ouvert est compatible avec les observations a z=0 pour une valeur de #o proche de 0. 2. Il est interessant de noter que cette contrainte est nouvelle et independante de toute mesure dynamique. Dans un deuxieme temps, nous etudions les contraintes qu'impliquent les amas a grands redshifts. La contribution des amas aux comptages en x est plus elevee a faible flux dans le cas d'un univers ouvert que dans le cas d'un univers critique. A faible flux, le satellite rosat a revele que 60% des sources sont des quasars. Dans le cas d'un univers ouvert, la contribution des amas est proche de la contribution maximale possible provenant des sources extragalactiques autres que les quasars. Nous avons estime la contribution des amas au fond x dans la bande 1 - 2 kev: elle de moins de 10% dans le cas d'un univers critique et atteint 30% dans le cas d'un univers ouvert. Cependant, la contribution au fond des sources ponctuelles etant de seulement 60% dans cette bande, les observations ne representent pas une difficulte importante pour le modele ouvert. De plus, du fait que les amas sont des sources etendues, les biais observationnels interdisent toute conclusion definitive. Le resultat le plus important de cette these est la mise en evidence d'un test efficace de la valeur de #o: la distribution en redshifts des amas de galaxies. Dans le cas d'un univers ouvert, il devrait y avoir beaucoup plus d'amas a grands redshifts que dans le cas d'un univers critique. Ce resultat est independant de l'indice n du spectre des fluctuations initiales. La mise en uvre de ce test a partir des observations existantes est discutee


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 194 P.
  • Annexes : 267 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.