Mecanismes de regulation de la liberation d'acide arachidonique dans les macrophages alveolaires et les cellules epitheliales tracheales

par ROMUALD LEVISTRE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de J. MASLIAM.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La liberation d'acide arachidonique par une phospholipase a2 cellulaire est l'etape limitante de la synthese des mediateurs lipidiques de l'inflammation. Les mecanismes de transduction du signal impliques dans l'activation d'une phospholipase a2 ont ete etudies dans deux modeles cellulaires. La reactivite de trois lignees de cellules epitheliales tracheales immortalisees provenant d'un sujet normal et de deux patients atteints de mucoviscidose a ete comparee. Les cellules provenant de patients portant la mutation deltaf508 de la proteine cftr liberent beaucoup plus d'acide arachidonique en reponse la bradykinine que les deux autres lignees. La liberation d'acide arachidonique par la bradykinine est insensible aux toxines pertussique et cholerique et ne passe donc pas par les proteines gi et gs. Cette plus grande reactivite a la bradykinine a egalement ete retrouvee dans des fibroblastes de peau. La mutation deltaf508 de la proteine cftr cause majoritaire de la mucoviscidose, provoquerait donc une dysregulation de la phospholipase a2. Les macrophages alveolaires de cobaye ont servi a preciser le role des proteines gs et gi dans la liberation d'acide arachidonique par deux agents chimiotactiques pro-inflammatoires, le fmlp et le paf-acether. Dans ce type cellulaire, le recepteur du fmlp est couple a une proteine gi2. Le recepteur du paf-acether serait d'une part couple a la meme proteine gi2, mais de facon moins efficace et d'autre part a une autre proteine g, insensible aux deux toxines. La stimulation de la voie de l'adenylate cyclase par les proteines gs inhibe la liberation d'acide archidonique par le macrophage alveolaire. Un des mecanismes de cette regulation croisee pourrait etre une phosphorylation directe de la proteine gi2 par la proteine kinase a lorsque cette derniere est stimulee d'une facon soutenue. Cette phosphorylation, qui est reproduite in vitro, diminue les capacites fonctionnelles de la proteine gi2


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 P.
  • Annexes : 202 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.