Evolution spectrophotometrique des galaxies dans l'infrarouge proche sursauts stellaires dans les galaxies iras

par Ariane Lançon

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de B. ROCCA-VOLMERANGE.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these presente le developpement d'une methode d'analyse de sursauts de formation d'etoiles et son application aux galaxies lumineuses dans l'infrarouge. Ces objets, detectables a des distances d'interet cosmologique et souvent impliques dans des interactions, sont susceptibles de representer des etapes-cles de l'evolution des galaxies. La methode repose sur la synthese evolutive de populations stellaires et de leurs proprietes spectrophotometriques integrees, en particulier dans l'infrarouge proche, ou l'extinction est relativement faible et ou des signatures spectrales photospheriques (bandes moleculaires et continu) permettent de separer les contributions de populations stellaires jeunes ou evoluees. Ces signatures sont etudiees d'abord en fonction des parametres physiques des etoiles sur une bibliotheque de 56 spectres stellaires de reference entre 1,428 et 2,5 microns, obtenus au telescope canada-france-hawai par spectroscopie a transformee de fourier (chapitre 2). Les chapitres 3 et 4 presentent les ameliorations apportees a un code de synthese evolutive initialement applique dans le visible et l'ultraviolet, en vue de l'etude d'episodes de formation d'etoiles violents observes dans l'infrarouge: introduction et prolongement de nouveaux traces d'evolution stellaire, optimisation du calcul, modelisation coherente de l'extinction, de l'emission dans l'infrarouge lointain, des raies de l'hydrogene moleculaire (2,12 microns) et du fer ionise (1,64 microns), ainsi que des raies de recombinaison de l'hydrogene et de l'helium (2,16 et 2,06 microns). Nous incluons les effets collisionnels et les ecarts a l'hypothese optiquement epaisse pour l'helium. Apres l'etude de 10 spectres de 1,4 a 2,5 microns de galaxies lumineuses dans l'infrarouge (chapitre 5), nous determinons au chapitre 6, a partir du spectre typique de la galaxie ngc 1614, les limites sur le taux de formation d'etoiles, l'extinction, la fonction de masse initiale (deficience en etoiles de tres grandes et de petites masses). La prise en compte de donnees sur l'extinction du visible a l'infrarouge impose une contribution significative de la population evoluee a l'emission et contraint les distributions spatiales relatives des diverses composantes stellaires et interstellaires. Une limite forte est obtenue sur l'extinction interieure aux regions ionisees. Cette methode peut etre utilisee pour etudier l'activite en formation d'etoiles de galaxies proches ou distantes, en particulier a partir des donnees que fourniront le satellite infrarouge infrared space observatory de l'agence spatiale europeenne ou le very large telescope de l'observatoire europeen austral


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 174 P.
  • Annexes : 317 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Observatoire de Lyon. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : J LAN
  • Bibliothèque : Observatoire de la Côte d'Azur. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 009379
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Paris). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 7063
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : (043) LAN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.