Caractéristiques et variations saisonnières de la reproduction de quatre mammifères forestiers terrestres de Guyane française : oryzomys capito velutinus (rodentia, cricetidae), proechimys cuvieri (rodentia, echimyidae), dasyprocta leporina (rodentia, dasyproctidae), tayassu tajacu (artiodactyla, tayassuidae). Influence de l'âge, des facteurs environnementaux et de l'alimentation

par Olivier Henry

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Pierre Signoret.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .


  • Résumé

    Ce travail a pour but de connaitre les caractéristiques et les variations de la reproduction, en fonction de l'âge et des saisons, chez quatre mammifères forestiers terrestres de Guyane française (trois rongeurs et un artiodactyle). Ces animaux sont tous frugivores, mais ont une taille, des besoins énergétiques et une durée de gestation très différents. Pour toutes les espèces, nous observons une croissance pondérale importante et significative des organes sexuels jusqu'a la puberté, cette dernière apparaissant plus tôt chez les males. Les organes sexuels ont un poids maximum chez les adultes, avant de régresser chez les individus âges, sans qu'il y ait pour autant arrêt de l'ovulation et de la spermatogenèse. Cependant, chez les femelles âgées nous constatons une baisse du taux d'ovulation ainsi qu'une augmentation de la mortalité embryonnaire. Bien que la reproduction ait lieu tout au long de l'année, des variations saisonnières se présentent aussi bien chez les femelles que chez les males. Chez ces derniers, la spermatogenèse est maximale, pour les deux grandes espèces, durant la saison sèche, pauvre en fruits, tandis que pour les deux petites, cela se situe en pleine période de fructification. Chez les femelles, si les deux grandes espèces montrent un seul pic de naissances et les deux petites plusieurs, le maximum a lieu, dans tous les cas, en pleine saison de fructification. Inversement, les maximums de fécondation se situent en saison sèche. L'analyse des contenus stomacaux montre qu'il y a peu de corrélations entre la reproduction et les différentes catégories alimentaires. Cependant, les femelles gestantes consomment une plus grande quantité de matière animale, et donc de protéines, que les femelles non gestantes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.
  • Annexes : Bibliogr. p.251-272. 312 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 124 171 -- 1
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 124 171 -- 2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.