Effets du deficit hydrique et de l'irrigation avec l'eau de mer diluee sur le comportement physiologique des plants de cocotier (cocos nucifera l. ) grand du bresil en conditions naturelles

par CARLOS DIAS DA SILVA JUNIOR

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de D. LAFFRAY.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les effets de la secheresse ont ete etudies sur 2 lots de jeunes cocotiers, ages de 8 et 5 ans, cultives en conditions naturelles au bresil. Sur chacun des lots, l'evolution des parametres morphologiques, hydriques, des echanges gazeux et de quelques marqueurs biochimiques a ete suivie. Les plantes agees de 8 ans ont ete, soit irriguees pendant la phase juvenile (l1), soit non irriguees (l2). Les plantes agees de 5 ans sont reparties en 5 traitements, non irriguees (t0), irriguees avec l'eau douce (t1) ou avec de l'eau de salinite croissante (t2, t3 et t4). Le nombre de feuilles vertes du traitement l1 est significativement superieur a celui de l2. Le potentiel hydrique foliaire moyen de l1 est plus faible que celui de l2 en saison pluvieuse, ou les plus grandes ouvertures stomatiques sont mesurees. Les plantes du traitement l2 presentent une conductance stomatique (gs) moyenne inferieure a celle de l1, qui est en correlation inverse avec le potentiel hydrique. Les valeurs moyennes de photosynthese nette mesurees sur les plantes l1 sont plus elevees que sur l2. Dans nos conditions experimentales, les plantes des traitements l1 et l2 presentent une reduction des teneurs en sucres solubles et une elevation des teneurs en amidon dans les feuilles, le stipe et les racines, ainsi que, une diminution des teneurs en proteines solubles et en chlorophylles a et b foliaire quand le deficit hydrique du sol augmente. Le cocotier soumis a la secheresse presente des caracteristiques d'endurcissement des structures membranaires. Sur les plantes agees de 5 ans, le nombre de feuilles vertes du traitement (t1) est superieur a celui des autres traitements (t0, t2, t3 et t4). Les plantes irriguees (t1) presentent une gs superieure aux traitements t0, t2, t3 et t4. Les teneurs en sucre solubles, en proteines et en chlorophylles a et b s'abaissent pour tous les traitements y compris pour t1 car les doses d'irrigation ne sont pas suffisantes pour compenser totalement l'evapotranspiration. Les plantes du traitement (t0) comme celles irriguees avec l'eau salee presentent des resistances protoplasmiques plus elevees que celles du (t1). L'ensemble des resultats nous permet d'affirmer que la variete de cocotier grand du bresil presente des resistances protoplasmiques tres elevees, tolere la salinite et utilise principalement des strategies d'evitement de la secheresse quand les conditions hydriques sont deficitaires


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 156 P.
  • Annexes : 293 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.