Interdependance entre la composition en oxygene, les proprietes physiques et les mecanismes de croissance des couches minces d'ybacuo

par JUAN CARLOS CHEANG WONG

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de J. SIEJKA.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les proprietes physiques et structurales des oxydes supraconducteurs a haute temperature critique t#c dependent fortement de la stchiometrie en oxygene. De plus, la formation in situ des couches minces est gouvernee par des mecanismes de croissance de structures heteroepitaxiales. Ainsi, nous avons etudie l'interdependance entre les proprietes physiques des couches minces d'ybacuo et les mecanismes de croissance mis en jeu lors de leur formation. Nous avons developpe de nouvelles methodes de mesure de la stchiometrie, en particulier celle en oxygene, par microanalyse nucleaire. Ces methodes nous permettent de distinguer deux films dont la difference en composition en oxygene est o#0#. #1#-#0#. #2. Il est generalement admis que la croissance des couches minces d'ybacuo s'effectue selon la phase quadratique et pres de la limite de stabilite thermodynamique du compose y#1ba#2cu#3o#6 (isolant ferromagnetique). Puis, l'oxygenation associee a la transition quadratique-orthorhombique (isolant-metal) se fait lors du refroidissement des couches dans une atmosphere d'oxygene moleculaire (0. 2-1 bar) ou en presence d'oxygene atomique. Les resultats presentes dans cette these sont en contradiction avec ce modele. En effet, nous montrons que: 1) lors de la croissance, l'oxygenation des couches d'ybacuo est au voisinage de o#7 et de plus leur structure est quadratique ; 2) la composition en oxygene et la structure quadratique peuvent etre preservees a temperature ambiante grace a un refroidissement rapide (trempe). Des etudes sur le sous-reseau d'oxygene a l'aide du tracage isotopique a l'#1#8o, la spectroscopie raman et de la microanalyse nucleaire nous ont permis d'etablir que: 1) le coefficient de diffusion isotopique dans le cas des couches minces est 2-3 ordres de grandeur plus faible que celui mesure sur des monocristaux ; 2) pour des couches minces le desordre dans le sous-reseau d'oxygene est 2-3 fois plus grand que dans le cas de monocristaux. Les implications de ces observations sont analysees dans le cadre des modeles theoriques existants


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 P.
  • Annexes : 112 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.