Etude de la regulation de l'epissage des exons alternatifs 6a et 6b des genes de tropomyosine

par LAURENT BALVAY

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de M. FISZMAN.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La plupart des genes codant pour des proteines eucaryotes sont divises en introns et en exons. L'epissage permet de passer de la structure morcelee de l'information codante sur l'adn (exons) a la sequence des arns messagers. Ce processus se complique quand un meme gene comporte plusieurs exons potentiels pouvant engendrer plusieurs types de transcrits. On parle alors d'epissage alternatif. La diversite des isoformes de tropomyosine chez les vertebres est essentiellement generee par des phenomenes d'epissage alternatifs. Quatre genes sont ainsi a l'origine de plus d'une vingtaine d'isoformes chez les oiseaux. Le gene de la beta tropomyosine contient deux exons internes mutuellement exclusifs: l'exon 6a et l'exon 6b qui sont utilises respectivement dans les myoblastes puis dans les myotubes au cours de la differenciation d'un muscle squelettique. Le travail presente concerne d'une part la caracterisation des transcrits specifiques du cerveau du gene de la tropomyosine alpha-tm1 aviaire, et d'autre part l'etude des mecanismes d'epissage alternatifs par lesquels le gene beta genere plusieurs types de transcrits au cours du developpement. Nous avons montre qu'une region riche en pyrimidines situee dans la partie 5' de l'intron entre les deux exons alternatifs est necessaire a la repression de l'exon 6b et a l'activation de l'exon 6a dans les cellules non musculaires et les cellules de muscle lisse. La caracterisation de l'ensemble des elements en cis montre que la machinerie d'epissage est controlee dans les myoblastes par une repression de l'utilisation de l'exon 6b et dans les myotubes par une modulation du consensus des sites d'epissages permettant une competition en faveur de cet exon. Des comparaisons entre les differents genes beta de vertebres ont recemment permis de mettre en evidence des divergences dans le controle de l'epissage des exons alternatifs entre les classes aviaires, amphibiennes et mammaliennes. Elles pourraient montrer une evolution differente des processus de controle des epissages alternatifs


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 205 P.
  • Annexes : 385 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.