Éprouver, rapporter et convaincre : une étude du compte-rendu expérimental à l'époque moderne

par Christian Licoppe

Thèse de doctorat en Épistémologie

Sous la direction de Dominique Pestre.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .


  • Résumé

    This work, based on a large sample of experimental accounts from the modern period, snows the appearance of three types of proof in chronological sequence 1)the curious proof with its emphasis on sense-data and spectacle 2) the proof based on the utility of phenomena and its emphasis on replication outside the laboratory 3) the exact proof, appearing in France at the end of the eighteenth century which posits universal laws built on precise measurements. Each argumentative strategy is related to the complex space which provides it with meaning and efficiency, that is : the rhetorical conventions governing the experimental account, the emphasis on witnessing and for replication in the production of robust empirical matter-of-facts, the organization of the community of practitioners and of learned audiences, the ways natural philosophy was inscribed in society at large, and its dependence on sovereign powers.

  • Titre traduit

    Experimenting, reporting, proving : a study of the experimental account in the early modern period


  • Résumé

    La thèse, fondée sur l'analyse d'un large échantillon de comptes rendus d'expérience s'étendant du 17ème siècle au début du 19ème, montre la succession chronologique de trois types de preuve : 1) la preuve curieuse, locale, sensible et spectaculaire, qui est celle des commencements de l'expérimentation 2) la preuve utile, dominante durant la plus grande partie du 18ème siècle, qui fonde le constat de la stabilité des phénomènes sur leur reproduction hors du laboratoire. 3) la preuve exacte, apparue en France à la fin du 18ème siècle, qui construit des lois universelles et invariables à partir de mesures précises et multipliées. Chacune de ces modalités de la certification est rapportée à ses conditions de possibilité et d'exercice : à savoir, les conventions rhétoriques qui gouvernent le récit de découverte et d'expérience, la place accordée à l'expérimentation et au témoignage dans l'établissement des relations régulières qui existent entre le phénomènes, la définition et la structure de la communauté savante, l'inscription de la philosophie naturelle dans le monde social et sa dépendance par rapport au pouvoir souverain.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (IV-349 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 328-349

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (1994) 048
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17676
  • Bibliothèque : Etablissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l'industrie. Bibliothèque des sciences et de l'industrie.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1368
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2161
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.