Déixis et détermination nominale en japonais

par Miho Tokimoto

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Irène Tamba.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .


  • Résumé

    In this study, we have presented the relationships existing between demonstratives and nominal determination in japanese in the first part, we have shown that, in the use of japanese demonstratives, the speakers and hearers share only one space of reference which doesn't correspond, unless specifically indicated, to the notion of verbal person. With koand a- we are essentially confronted with deictic relations. Ko- has for referential field the space related to the location of the speakers and hearers, and a- conveys to the exterior of ko- on the other hand, so- operates as an anaphora, or relates to the enunciative situation to cover a part opposed to ko. In the second part, we have studied six kinds of determining demonstratives of the noun. <sono n> makes it possible to distinguish an object by its localisation. The other kinds are used to dilate a field around a property, stemming from a specific occurence. <sonna n > releases a property identifying a specific occurrence to an object present on the enunciative scene <soiu n> conveys a concept through a denomination <sonoyona n> extracts a typical and representative attribute in the conceptual relation. <soitta n> and <soshita n> start from a specific occurrence which has already been approved by the speakers and hearers. <soshita n> releases a a property directly perceived visually, whereas <soitta n> questions a concept represented by a name.


  • Résumé

    Dans cette etude, nous avons presente les rapports entre demonstratifs et determination nominale en japonais. Dans la premiere partie, nous avons montre que dans les emplois des demonstratifs japonais, les interlocuteurs partagent un seul espace de reference, sauf indication expresse, qui ne correspond pas a la notion de personne verbale avec ko- et a-, on a affaire essentiellement a des relations deictiques. Ko- a pour champ referentiel l7espace attenant a l'emplacement des interlocuteurs, et a renvoie a l'exterieur de ko. Par contre, so fonctionne comme anaphore, ou s'articule a la situation enonciative pour couvrir une partie opposee a ko. Dans la deuxieme partie, nous avons etudie six types de demonstratifs determinants du nom. <sono n> sert a distinguer un objet par sa localisation. Les autres types servent a dilater un domaine autour d'une propriete extraite a partir d'une occurrence particuliere a un objet present sur la scene enonciative. <soiu n> renvoie un concept a travers une denomination. <sonoyona n> extrait un attribut assez typique et representatif sous le rapport conceptuel. <soitta n> et <soshita n> partent d'une occurrence particuliere qui a deja ete approubee par les interlocuteurs. <soshita n> degage une propriete directement percue visuellement, tandis que <soitta n> met en question un concept represente par un nom.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (246 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17682

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 2405
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 13141
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.