Islam et État au Burkina Faso : de 1960 à 1990

par Issa Cissé

Thèse de doctorat en Sciences de la société

Sous la direction de Jean-Louis Triaud.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .


  • Résumé

    A long time considered as a stronghold of traditional religion and of christianity, burkina faso (former upper volta) experienced a noticeable evolution of islamic religion during the post colonial period. Muslims, a minority group of about 20% of the population at the beginning of independance, formed in 1962 a single organisation called "the muslims community". In its efforts to spread the islamic religion, this muslims' association profiled by foreign assistance in the field of teaching, mosques building, pilgrimage and religious propaganda thanks to the arab-burkinabe cooperation. Indeed burkina faso started diversifying its foreign relations after the fall of the first president maurice yameogo in 1966 under whom foreign links wer mainly directed towards western countries with the accession of president lamizana to power and the emergence of a continental dynamism favourable to a rapprochement between the arab world and africa. Burkina faso succceeded in establishing relations with some arab countries notably egypt, libya, algeria, saudi arabia and kuwait. These relations between burkina faso and the arab world gradually strengthened with the advent of the various regimes (military recovery committee for national progress, people's salvation council, national council of the revolution) which occurred after the fall of president lamizana in 1980. This gradual strengthening of links was made clear by the desire of each regime to profit by the arab assistance in order to confront economic difficulties which mostly explained the political instability of the country. This gradual strengthening can also be noticeable with the drawing up and the comparison of two arab-burkinabe cooperation assessments, respectively corresponding to the period of lamizana's power and the one of the great political instability between 1980 and 1990.


  • Résumé

    Le burkina faso (ex haute-volta), longtemps percu comme un bastion de l'animisme et du christianisme, a connu une evolution sensible de l'islam durant la periode post-coloniale. Les musulmans, minoritaire au debut des independances (environ 20%) ont forme une organisation unique denommee communaute musulmane des 1962. Cette association des musulmans a, dans ses efforts de developpement de l'islam beneficie de l'aide exterieure dans les domaines de l'enseignement, des mosquees, du pelerinage et de la propagande religieuse en general grace a la cooperation arabo-bukinabe. En effet, le burkina faso, apres la chute du premier president maurice yameogo en 1966 sous lequel ses liens etaient essentiellement oriente vers l'occident, a tenu a diversifier ses relations avec l'exterieur. Avec l'avenement du president lamizana et l'apparition d'un dynamisme continental favorable au rapprochement entre le monde arabe et l'afrique, le burkina faso a pu etablir des relations avec certains pays arabes et principalement l'egypte, la libye, l'algerie, l'arabie saoudite et le koweit. Ces relations du burkina faso avec le monde arabe se sont renforcees au fur et a mesure avec les differents regimes (comite militaire de redressement pour le progres national, le conseil de salut du peuple, le conseil national de la revolution) qui se sont succedes apres la chute du president lamizana en 1980. Ce renforcement progressif des liens s'expliquait par le desir de chaque regime de beneficier de l'aide arabe afin de faire face aux difficultes economiques qui sous-tendaient en grande partie l'instabilite politique du pays. Ce renforcement progressif des liens peut aussi se remarquer avec l'etablissement et la comparaison de deux bilans de la cooperation arabo-burkinabe correspondant respectivement a la periode du pouvoir de lamizana et a la phase de la grande instabilite politique entre 1980 et 1990. Du cote des musulmans, leur evolution a ete marquee par des scissions successives de la premiere forme

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (575 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17467-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1322
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3392
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.