Le verbe support hata en coréen contemporain : morpho-syntaxe et comparaison

par Kwang-Soon Shin

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Maurice Gross.

Soutenue en 1994

à Paris 7 .


  • Résumé

    The support verb hata in contemporary korean is studied in this thesis. In korean, the kermel sentence has the structure n v; the sentence max-ka ilha-nta (max works) has a synonymous sentence associated with it : max-ka il-il ha-nta (max does work) with a regularity that suffers no exception. Any verb can be paraphrased by a verb phrase in which the accusative particle il is inserted after the noun. The resemblance between the two verbs faire and hata is both semantic and syntactic. After a historical sketch of the verb hata, we examine the correspondence between the noun and the verb which is systematic in korean because of the way sino-korean words are constructed. We transfer the notion 'support verb' to the verb hata. This notion can be quite generally applied because the distinction between predicative noun and concret noun. However, the verb hata behaves differently from the verb faire ith respect to passivization and double analysis. We conclude that the verb hata plays a role similar to that played by faire. Because of the structural differences between korean and french, we do not obtain a perfect parallelism.


  • Résumé

    Le but de cette these est d'etudier le verbe support hata en coreen contemporain. En coreen, une phrase simple de la structure n v : max-ka ilha-nta (max travaille) peut avoir une phrase synonyme max-ka il-il ha-nta (max fait du travail) avec une regularite sans exception. On peut paraphraser un verbe par un groupe verbal apres insertion de la particule de l'accusatif il derriere le nom. La ressenblance entre les deux verbes, faire et hata est a la fois semantique et syntaxique. Apres l'historique du verbe hata, nous examinons la correspondance entre le nom et le verbe du fait qu'elle est systematique en coreen par la constitution des mots sino-coreens. Nous transferons la notion de verbe support au verbe hata. Dans l'ensemble, elle peut etre appliquee car la distinction entre le verbe support et le verbe ordinaire est due a celle entre le substantif predicatif et le substantif concret, mais le verbe hata presente, par rapport a faire, des differences dans la passivation et la double analyse. Nous concluons que le verbe hata joue un role comparable au verbe support faire. Du fait, des differences structurelles des deux langues, nous n'avons pas pourtant obtenu un parallelisme complet.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (xiv, 387 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 17430

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3438
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.